Saint-Priest (Métropole de Lyon) : une interpellation dans l'enquête sur les attentats de Madrid en 2004

Un homme interpellé à Saint-Priest, dans la banlieue de Lyon, dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Madrid en 2004. Cet attentat perpétré le 11 mars 2004 qui avaient fait 191 morts.
 

Par DM (avec AFP)

Une interpellation a eu lieu à Saint-Priest, en proche banlieue lyonnaise, dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Madrid de mars 2004. C'est un homme âgé de 43 ans, qui n'est pas connu pour des faits de radicalisation, qui a été arrêté à Saint-Priest à la demande des autorités espagnoles, selon une source proche de l'enquête.

Son ADN, récemment collecté et identifié par la police française, correspond à un ADN retrouvé à Leganes, dans la banlieue de Madrid, où trois semaines après les attentats, le 3 avril 2004, sept hommes considérés comme les principaux poseurs de bombes s'étaient suicidés à l'explosif dans un appartement.

Le 11 mars 2004, venant de la gare de Alcala de Henares, une banlieue à l'est de Madrid, les trains piégés avaient explosé dans les stations de Santa Eugenia, de El Pozo, ainsi qu'à l'entrée et dans la gare d'Atocha, provoquant un choc immense dans tout le pays. Ces attentats avaient fait 191 morts et près de 1.900 blessés. L'attaque avait été revendiquée le soir même du 11 mars 2004 par un groupe de la mouvance Al-Qaïda. En 2007, un procès fleuve aboutit à la condamnation de 21 personnes, avec deux peines record de près de 43.000 ans de prison.
 

Sur le même sujet

Cérémonie de passation du Drapeau de la Résistance à Oyonnax (Ain)

Les + Lus