Soupçonné d'agressions sexuelles sur mineurs, un ancien bénévole d'un club de foot de Saint-Priest va comparaître à Lyon

Publié le Mis à jour le
Écrit par Dolores Mazzola
un bénévole du club de football de l’Amicale sportive des Cheminots de Saint-Priest (ASCSP) avait été mis en examen du chef d'agressions sexuelles sur mineur de 15 ans. Plusieurs enfants avaient déclaré avoir subi des attouchements. L'homme de 60 ans doit être jugé ce mercredi 12 janvier 2022 devant le tribunal correctionnel de Lyon.
un bénévole du club de football de l’Amicale sportive des Cheminots de Saint-Priest (ASCSP) avait été mis en examen du chef d'agressions sexuelles sur mineur de 15 ans. Plusieurs enfants avaient déclaré avoir subi des attouchements. L'homme de 60 ans doit être jugé ce mercredi 12 janvier 2022 devant le tribunal correctionnel de Lyon. © PHOTO ST?PHANE GUIOCHON / MAXPPP

Un ancien bénévole d'un petit club de football de Saint-Priest, soupçonné d’agressions sexuelles sur mineurs, va être jugé ce mercredi 12 janvier 2022 devant le tribunal correctionnel de Lyon. Plusieurs enfants auraient déclaré avoir subi des attouchements.

L'affaire avait fait grand bruit en juin 2020 : un bénévole du club de football de l’Amicale sportive des Cheminots de Saint-Priest (ASCSP) avait été mis en examen du chef d'agressions sexuelles sur mineur de 15 ans et placé en détention provisoire. L'homme est un temps sorti de prison en 2021, placé sous contrôle judiciaire, avant de retourner derrière les barreaux.

Tout juste âgé de 60 ans, il doit être jugé à partir du mercredi 12 janvier 2022, devant le tribunal correctionnel de Lyon. Les faits qui lui sont reprochés auraient été commis entre 2014 et 2020 sur quatre filles et deux garçons. Les enfants auraient déclaré avoir subi des attouchements.

Un bénévole mis en cause en 2020

Révélée par le quotidien Le Progrès, cette affaire avait débuté le 14 juin 2020 avec le dépôt de plainte de parents de victimes présumées d'attouchements sexuels. Un choc pour ce petit club de football de l'agglomération lyonnaise qui comptait à l'époque 140 licenciés. Le prévenu était en quelque sorte, l'homme a tout faire du club. "Il s'occupait du nettoyage des vestiaires, de l'entretien des véhicules ..." explique le président de l'ASCSP, Jean-Luc Brehamet.

Au final, en juin 2020, les parents de neuf enfants avaient porté plainte pour des attouchements lors d’un barbecue et dans la sphère privée. L'ancien bénévole est aujourd'hui poursuivi pour des faits commis sur quatre fillettes et deux garçons. Les dossiers de trois autres enfants plaignants n'ont pas été retenus, faute de charges suffisantes. L'ASCSP n'a pas été mis en cause dans ce dossier lors de l'enquête. 

"Nos vies bousillées" 

Sophie (prénom d'emprunt), la maman de trois victimes déclarées en 2020, se dit "soulagée" à la veille du procès. D'après elle, les faits ont commencé pour ses enfants fin 2018. Aujourd'hui, elle ne cache pas sa colère : "ça fait 18 mois que nos vies ont été bousillées, surtout celle de mes enfants". Selon cette mère de famille, les séquelles psychologiques laissées par cette affaire sont lourdes pour son fils aujourd'hui âgé de 11 ans et ses deux fillettes de 8 ans. Deux autres couples sont concernés par ce procès.

Ça a bouleversé nos vies. Maintenant, je veux protéger mes enfants !

Sophie (prénom d'emprunt)

Concernant le mis en cause, Sophie est d'autant plus en colère qu'elle se souvient d’un individu "très sociable" et très serviable, d'un homme qui se montrait sous son meilleur jour, "toujours très gentil et très agréable". Elle ne cache pas non plus son amertume concernant le club san-priot : "je suis en colère et déçue. On n’a jamais eu de nouvelles du club," déplore la mère de famille.

De son côté, le président plaide la bonne foi et reconnaît : "J'ai rencontré certains des parents mais peut-être que j'aurais dû faire plus..." Une situation délicate les petits clubs sportifs ne sont pas toujours armés pour faire face à de telles situations. Selon ses dires, Jean-Luc Brehamet avait même à l'époque pris contact avec le Département et l'association Colosse aux pieds d'argile, spécialisée dans la prévention et la sensibilisation aux risques de pédo-criminalité en milieu sportif.  

"On a pris une claque"

La mise en examen de ce bénévole a porté un coup rude à l'Amicale sportive : "On a pris une claque au niveau du club avec cette affaire," assure le responsable. Certains parents ayant "perdu confiance", même si le club n'a pas été inquiété par la justice. L'ASCSP a perdu les deux tiers de ses licenciés sur la saison 2020/2021, "à cause de cette affaire, mais aussi à cause du Covid", précise le dirigeant. "Les enfants victimes de ce bénévole n'étaient pas tous licenciés au club mais ce n'est pas ce qui compte, je pense aux enfants, ce sont eux les victimes, pas le club," affirme Jean-Luc Brehamet. Aujourd'hui, l'association remonte peu à peu la pente, et compte environ 80 licenciés. 

L'ancien bénévole est également mis en cause dans une autre affaire. En mars prochain, il devra à nouveau comparaître devant la justice. Cette fois, il sera jugé devant les assises du Rhône pour viol sur mineur. Une autre affaire qui remonte aux années 80. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.