Cet article date de plus de 3 ans

Ternay : les sportifs privés de stade après l'installation de gens du voyage et de leurs caravanes

Depuis le 5 mai, le stade du Devès à Ternay, dans le Rhône, est inaccessible aux sportifs locaux. Une communauté de gens du voyage s'est installée illégalement sur le terrain, avec une soixantaine de caravanes. L'occupation pourrait durer deux semaines.
Une centaine de véhicules, une soixantaine de caravanes ont déboulé ce dimanche 6 mai, vers 19h30 à Ternay. Une communauté de gens du voyage, forte de près de 200 personnes, qui s'est tout bonnement installée sur la pelouse du stade du Devès. Leur arrivée a surpris tout le monde, y compris le maire de Ternay, Jean-Jacques Brun.

Intention clairement affichée par les gens du voyage devant l'édile de la commune : occuper les lieux pendant deux semaines.

Deux semaines, c'est à peu près le délai de mise en oeuvre d'un référé d'expulsion. Résultat : Jean-Jacques Brun, le maire de la commune, a indiqué qu'une rencontre devrait se tenir en fin de journée de ce 7 mai avec les responsables de cette communauté de gens de voyage. Histoire notamment d'avoir quelques certitudes concernant la date de leur départ. Une importante manifestation de rugby est en effet programmée le 19 mai prochain au stade.
Jean-Jacques Brun espère alors que l'ensemble des terrains seront effectivement disponibles.







Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gens du voyage société