Un décrocheur de portrait, militant pour le climat, relaxé par la cour d'appel de Lyon

Publié le Mis à jour le
Écrit par Ana K.

Charles de Lacombe vient d'être relaxé en appel à Lyon. Ce militant pour le climat comparaissait pour avoir décroché un portrait présidentiel en 2019 à la mairie de Villeurbanne.

C'est le 10e décrocheur a être relaxé en appel après Gaspard Fontaine à Amiens en janvier et 8 décrocheurs en Gironde en avril. Charles de Lacombe, militant pour le climat, vient d'être relaxé ce mercredi 6 juillet 2022 par la cour d’appel de Lyon.

Charles de Lacombe, militant pour le climat, justifiait son geste par une volonté de dénoncer l'inaction du gouvernement.

Selon l'ensemble de groupes locaux de citoyens sensibilisé à la cause écologique, Alternatiba, "Ce quinquennat sera la continuité du premier, un sabotage climatique et social. Le signal envoyé par la cour d’appel de Lyon est donc fort et confirme une nouvelle fois la légitimité des critiques sur la politique d’Emmanuel Macron faites par les activistes non violents du mouvement ANV-COP21."

Un portrait détourné de sa fonction principale

Le 8 juin dernier, Charles de Lacombe comparaissait devant la cour d’appel de Lyon pour avoir décroché et «détourné de sa fonction principale» le portrait du président. Les faits remontent à il y a près de trois ans, à la mairie de Villeurbanne.
Le procureur avait requis la confirmation de la peine prononcée en première instance, soit une amende avec sursis de 500 €.

Dénoncer le sabotage et les mensonges face à l’urgence sociale et climatique est légitime !

Charles de Lacombe, décrocheur du portrait d'Emmanuel Macron.

A l'annonce de sa relaxe, Charles de Lacombe a déclaré au sujet de la décision de justice, qu' "en
décrochant le portrait d’Emmanuel Macron du mur d’une mairie, je ne l’ai pas détourné de sa fonction. Dénoncer le sabotage et les mensonges face à l’urgence sociale et climatique est légitime !"

56 procès programmés sur l'ensemble du territoire

La campagne «Décrochons Macron» du mouvement ANV-COP21 visait à dénoncer le sabotage climatique et social d’Emmanuel Macron et de son gouvernement.
Pour l'organisation, cette nouvelle relaxe légitime les actions menées par les militants climat. Le collectif Alternatiba ANV Rhône envisage de poursuivre sa mobilisation.