Cet article date de plus de 3 ans

Venissieux : la fin de la bijouterie Jean Delatour

Le groupe Jean Delatour, spécialiste de la bijouterie bon marché, a été placé mardi en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Lyon. Une mesure qui aboutit à la fermeture de ses dernières boutiques et au licenciement de 171 salariés. La CGT dénonce une mort programmée.    
Les bijouteries Jean Delatour étaient installées en périphérie des grandes villes pour proposer des bijous d'entrée de gamme. L'enseigne a compté jusqu'à 68 magasins. Il n'en restait plus qu'une vingtaine outre le siège de Venissieux. L'enseigne se rendra célèbre en sponsorisant une équipe cycliste au début des années 2000, avec de grands noms comme Laurent Brochard et Samuel Dumoulin.

Mais la multiplication des zones commerciales, la baisse du panier moyen du consommateur et les difficultés à monter en gamme et changer son image de "discounter" auront raison de son développement, selon son PDG. Cette fermeture annoncée est un nouveau coup dur pour Vénissieux, où Jean Delatour employait encore une cinquantaine de personnes. 

La CGT dénonce une mort programmée depuis longtemps. Les salariés se plaignent du montant très faible des indemnités de licenciement,soit par exemple 5000 euros pour 17 ans de carrière. "C'était imposible d'aller au delà du minimu légal" estime pour sa part le PDG de l'entreprise , Serge Fréty, le fils du fondateur.        


durée de la vidéo: 01 min 52
La fin de l'enseigne "Jean Delatour"

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société économie