• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Video. Le témoignage de Ramy, grièvement blessé à l'oeil par un tir de la police à Vénissieux

Rami évoque un tir de flash ball
Rami évoque un tir de flash ball

Ramy, le lycéen grièvement blessé à l'oeil lors d'une manifestation lycéenne à Vénissieux sera entendu par la police des polices lundi prochain. Il dit avoir été touché par un flash ball. Une plainte a été déposée pour "violences volontaires ayant entraîné une infirmité permanence".          

Par Philippe Bette

Ramy est encore sonné. Il a été grièvement blessé à l'oeil, jeudi dernier, pendant des affrontements en marge d'une manifestation devant le lycée Jacques Brel de Vénissieux. A 15 ans, il risque de perdre la vision de cet oeil après avoir été opéré. Il met en cause les forces de l'ordre qui auraient utilisé un flash-ball dans cette opération de maintien de l'ordre.

Ramy raconte qu'il remontait la rue à l'écart de la manifestation lycéenne quand il a été touché. Il pense qu'on l'a pris pour un casseur. Il sera entendu lundi dans le cadre d'une enquête conduite par la police des polices.

Cette version est contestée par la police qui relève que Ramy avait participé directement aux affrontements et qu'il s'exposait ainsi à la riposte des forces de l'ordre.   

L'avocat de Ramy, Me Maxence Pascal, estime qu'il a été bien été visé par un tir de lanceur de balles de défense qui lui a défoncé l'orbite oculaire. Il a déposé plainte auprès du procureur pour "violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique ayant entraîné une mutilation et une infirmité pemanente". Il estime que la police a fait usage de cette arme de façon inappropriée avec un tir direct à la hauteur du visage. Avec des séquelles permanentes.            



Le reportage de Yaëlle Marie et Valérie Benais : 

  Le témoignage de Ramy :  


                        

Sur le même sujet

L'éclipse partielle de lune vue de l'Ain

Les + Lus