VIDEO : Un candidat RN du Rhône brandit la photo de sa femme pour prouver qu'il n'est pas d'extrême droite "Je suis très fier de ma femme"

Publié le Mis à jour le

Il dit regretter un geste qui n'était pas prémédité. Gérard Vollory, 65 ans, candidat du Rassemblement National, a sorti une photo de son épouse d'origine rwandaise pour justifier qu'il n'était pas raciste lors de notre débat sur France 3 Rhône- Alpes.

Son geste a été très remarqué sur les réseaux sociaux et suscite de nombreuses réactions indignées. Gérard Vollory, candidat RN de la 3e circonscription du Rhône a Lyon a soudainement sorti une photo de son épouse dont la peau est noire, pour justifier qu'il n'était pas "dans les extrêmes" 

Gérard Vollory, candidat RN 65 ans était invité aux cotés de Marie-Charlotte Garin, candidate de la NUPES, militante EELV, Béatrice De Montille LR, et Sarah Peillon pour la majorité présidentielle sur le plateau de France 3 Rhône-Alpes dans le cadre d'un de nos 12 débats sur les élections législatives. 

Dans quel contexte a-t-il fait ce geste? 

Les débateur ont abordé deux thèmes au cours du débat, l'insécurité, sujet de préoccupation des habitants de ces arrondissements de Lyon et la qualité de l'air. 

Au cours des échanges, la question de la crise démocratique et du "désamour de la politique" arrive autour de la table. Béatrice de Montille prend la parole : 

" On a perdu du bon sens et du pragmatisme. J’ai envie qu’on retrouve de la liberté et que les Français se sentent représentés, sinon on fait monter les extrêmes" a regretté Béatrice de Montille. 

Paul Satis, de France 3 rebondit : ça s'adresse à vous monsieur Villory?"

Réponse de l'intéressé:

_ "Je ne suis pas un extrême".

_"N’êtes-vous pas pour la préférence nationale ?" interroge la candidate de Renaissance,  "ça pour moi c’est de l’extrémisme!"  

_"La dédiabolisation du Rassemblement national ne dupe personne" surenchérit la candidate de la NUPES, "on peut dire autant qu'on veut  n'est pas un extrême mais à partir du moment où on appartient à un parti extrémiste..." La candidate finit à peine sa phrase qu'elle est interrompue par Gérard Vollory, une photo de son épouse dans la main tendue vers ses adversaires.

_ "Une photo de ma femme!" commente -t-il, sans rien ajouter en montrant son épouse dont la peau est noire, comme un geste de justification. 

_ "Merci !" ponctue-t-il. Et l'échange s'arrête là, Sarah Peillon concluant que "la vie privée doit rester dans le domaine privé".

Fin de la discussion. 

"Je suis très fier de ma femme" 

Sur le plateau, le présentateur Paul Satis, a estimé que ce geste était hors propos par rapport à la teneur des échanges. Visiblement surpris, il a jugé que la référence à la vie privée et l'absence de réaction autour du plateau coupait court à la discussion et permettait de poursuivre sur le fond des dossiers. 

Gérard Vollory se défend d'avoir préparé un coup politique et affirme avoir toujours une photo de sa femme dans ses dossiers. "Je suis très fier de ma femme et de son parcours" raconte-t-il.  Personne ne l'a qualifié de raciste mais "c'était sous-entendu" estime-t-il et "ça m'a agacé". 

"C'était peut-être une mauvaise réaction de ma part" concède-t-il. Mais c'était mon premier débat et si cela a pu choquer je m'en excuse. Selon lui, son épouse a pris connaissance des vives réactions sur les réseaux sociaux et "elle aurait préféré que je ne le fasse pas" précise le candidat. 

Gérard Vallory affiche sur son CV une carrière d'ambulancier, et de gardien d'immeuble. Passé par l'UMP, il a mené campagne auprès d'Eric Zemmour pour l'élection présidentielle, puis a quitté Reconquête pour le Rassemblement national.