Villeurbanne : plusieurs candidats dénoncent la distribution inégalitaire des professions de foi

Plusieurs candidats à l'élection législative de Villeurbanne ont fait établir par constat d'huissier les difficultés d'acheminement du matériel de vote jusqu'aux électeurs de la circonscription avant le premier tour. Distribution partielle qui laisse la porte ouverte à d'autres recours.            

Par Philippe Bette

Cinq candidats à l'élection législative de Villeurbanne ont fait valoir, 48 heures avant le premier tour de scrutin, d'importantes anomalies dans l'acheminement des professions de foi. Et de dénoncer une distribution partielle du matériel de vote qui engendre des inégalités de traitement dans cette sixième circonscritpion du Rhône.   

Mathieu Gouttefangeas (PCD), Emmanuelle Haziza (Les Républicains), Laurent Legendre (France Insoumise), Francois De Vergnette (ND) et le centriste Hervé Morel ont fait appel à Me Karine Gaussuin, huissier à Villeurbanne, pour établir la véracité de leurs constatations sur du matériel de vote adressé au domicile de plusieurs électeurs. Le contenu de 27 enveloppes prises au hasard et non encore décachetées a donc été analysé avec des résultats édifiants .

Sur cette trentaine d'enveloppes, les professions de foi de 7 candidats faisaient complétement défaut. Elles étaient pour moité incomplètes (56 à 81%) pour les autres candidats....


La profession de foi de la candidate écologiste Béatrice Vessilier (EELV) ne figurait dans aucune de ces 27 enveloppes. Elle s'estime victime d'un préjudice. Elle a donc décidé pour sa part de saisir par recommandé la préfecture du Rhône.

 
Une chance infime d'aboutir  

Un autre candidat malheureux à l'élection, le centriste Hervé Morel, conseiller municipal de Villeurbanne apporte son propre témoignage. Il présidait dimanche le bureau de vote N° 41 à l'école Edouard Herrriot de Villeurbanne. Il  fait état de nombreuses plaintes d'électeurs qui se sont présentés dans son bureau et qui n'avaient pas non plus reçu tous leurs documents de vote.  

 Lui aussi a décidé de saisir les services de l'Etat pour obtenir des clarifications sur les procédures mises en oeuvre à cette occasion. Il s'interroge aussi  sur le contrôle exercé par la préfecture sur l'opérateur chargé de la mise sous pli du matériel électoral. Avec une observation et une question : "Au minimum, le prestataire s'en est rendu compte. A-t-il détruit le stock de professions de foi non utilisé pour essayer de camoufler son erreur ?".

Les candidats malheureux se réservent donc la possibilité d'introduire de nouveaux recours. Mais les risques d'invalidation par le conseil constitutionnel pour ce motif semblent faibles à partir du moment où les bulletins de tous les candidats étaient bien disponibles dans le bureau de vote le jour du scrutin. Autant dire que leurs chances d'aboutir restent infimes.         

Le reportage de D. Pajonk et Arnaud Jacques :


Villeurbanne : Anomalies dans l'acheminement du matériel de vote
Plusieurs candidats à l'élection législative de Villeurbanne ont fait établir par constat d'huissier les difficultés d'acheminement du matériel de vote jusqu'aux électeurs de la circonscription avant le premier tour. Un distribution partielle qui laisse la porte ouverte à d'autres recours.


                 



           

                         
   

Sur le même sujet

Les + Lus