Neuville sur Saône : un an de prison ferme pour le forain dont le manège défectueux avait provoqué la mort d'un père de famille

Publié le
Écrit par Ana K.
Le samedi 31 mars 2018, un problème technique sur le manège provoque le détachement d’une nacelle et entraîne la mort d'un homme d'une quarantaine d'année.
Le samedi 31 mars 2018, un problème technique sur le manège provoque le détachement d’une nacelle et entraîne la mort d'un homme d'une quarantaine d'année. © France 3 Rhône-Alpes

Après plus de trois ans de procédure, la responsabilité du propriétaire du manège a été reconnue dans l'accident mortel survenue dans une fête foraine à Neuville-sur-Saône. Une nacelle avait lâché, provoquant la mort d'un père de famille. Le forain propriétaire du manège écope de deux ans de prison dont 1 ferme.

La décision était attendue tant l'affaire avait largement émue.

Le samedi 31 mars 2018, en pleine après-midi, l'effroi a succédé aux rires à Neuville-sur-Saône. Alors que la fête foraine battait son plein sur les bords de Saône, un accident mortel se produit.

Suite à un problème technique, une nacelle se détache projetant au sol un père de famille d'une quarantaine d'années et ses enfants. L'homme décède malgré l’intervention des secours, les enfants sont eux gravement blessés. 

Les experts dépêchés sur place examinent le manège. L’enquête révèle des carences dans l’entretien de ce dernier, des problèmes de fixation dans les nacelles, un matériel inadéquat selon les premières expertises.

Un procès pour obtenir des réponses

L’audience s'est tenu à Lyon il y a 2 mois, l'exploitant du manège était mis en examen pour homicide involontaire, blessures involontaires et mise en danger de la vie d’autrui. Deux questions étaient au cœur du procès: Y-a-t-il eu négligence du propriétaire du manège? Le vérificateur a-t -il correctement effectué le contrôle de l'appareil? 

Le forain a été reconnu coupable d'une accumulation de négligences dans l'entretien. Dominique Many, avocat de parties civiles explique l'importance de cette décision dans la reconstruction de ses clients. "C’est très important pour une victime d’être reconnue dans son statut de victime. Ils ont obtenu des indemnisations, chacun de mes clients va recevoir 3000 € au titre du préjudice moral. Il faut savoir que l’on a une jeune fille de 13 ans qui ne peut plus prendre les ascenseurs, les escalators et qui a peur du vide. Vous avez aussi son frère qui ne peut plus aller dans les fêtes foraines cela lui provoque des crises d’angoisses. La dernière fois, il a dit « je ne veux pas mourir ». Le traumatisme reste très présent." 

Une loi sur la vérification des manèges à modifier

Dans la salle des pas perdus, à l'issue du délibéré, l'avocat des parties civiles, Olivier Costa, souligne le soulagement de ses clients. "La responsabilité individuelle du forain a été retenue, pour nous c’était le point principal. On peut avoir un regret sur l’absence de responsabilité du contrôleur, mais c’est un manque du législateur. La loi n’est pas suffisamment forte à cet effet là."

"C’est la moindre des choses d’avoir des manèges en bon état de fonctionnement d’avoir des vérifications poussées et j’espère que cela servira à nos gouvernants, afin d’ être beaucoup plus sévères et fermes sur le contrôle des manèges."

Un contrôle a effectivement eu lieu mais de manière trop succincte, la loi et le règlement imposent un contrôle visuel or des modifications avaient été commises sur le manège mais étaient dissimulées par une pièce de carrosserie. Le vérificateur n'est, devant la loi, pas responsable des disfonctionnements qui lui sont cachés. Le vérificateur a été relaxé. 

Une dizaine de blessés légers qui s'étaient portés parties civiles seront aussi indemnisés.  
Le manège a été confisqué cependant aucune interdiction d'exercer n'a été prononcée à l'encontre du forain. Ni lui, ni son avocat n'étaient présents ce mercredi 12 janvier à l'énoncé du délibéré.        

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.