Les réquisitions concernant les 24 prévenus jugés à Lyon pour proxénétisme aggravé sont connues

Les réquisitions concernant les 24 prévenus jugées à Lyon pour, entre autre, proxénétisme aggravé, sont tombées. Selon la procureure de la république, "tous les éléments constitutifs de la traite des êtres humains sont présents dans ce dossier". / © Stéphane GUIOCHON /MAXPPP
Les réquisitions concernant les 24 prévenus jugées à Lyon pour, entre autre, proxénétisme aggravé, sont tombées. Selon la procureure de la république, "tous les éléments constitutifs de la traite des êtres humains sont présents dans ce dossier". / © Stéphane GUIOCHON /MAXPPP

Les réquisitions concernant les 24 prévenus jugés à Lyon pour, entre autre, proxénétisme aggravé, sont connues. De lourdes peines ont été requises pour deux des prévenus.

 

Par N.MB avec Valérie Benais

Les réquistions concernant les 24 prévenus dans le cadre d'un réseau de proxénétisme nigérian à Lyon sont connues. Ils sont poursuivis pour aide au séjour irrégulier, proxénétisme aggravé, traite d'êtres humains, association de malfaiteurs et blanchiment d'argent en bande organisée.


La plupart d'entre eux sont poursuivis pour aide au séjour irrégulier, proxénétisme aggravé, traite d'êtres humains, association de malfaiteurs et blanchiment d'argent en bande organisée. Des faits pour lesquels ils encourent 10 ans de prison.
 

La procureure de la République a qualifié "ce dossier d’exceptionnel avec des jeunes femmes sélectionnées sur leur vulnérabilité. Après un périple sordide, elles arrivaient dans l’enfer du trafic de chair dans des camionnettes à peine chauffées et sous une contrainte morale absolue." 
Toujours selon la procureur de la république, "tous les éléments constitutifs de la traite des êtres humains sont présents dans ce dossier."

De lourdes peines ont été requises pour deux des prévenus

10 ans avec une peine de sûreté et interdiction de territoire Français pour le pasteur de 35 ans, Stanley Omoregie, présenté comme "la clé de voûte" du réseau de prostitution.
Même peine requise pour Helen Okpoto, une de ces "mama", un personnage clé dans l’organisation u trafic sexuel.
Concernant les 22 autres prévenus, des peines entre 8 ans et 3 ans ont été requises ce mercredi 13 novembre.
 

Sur le même sujet

Les + Lus