Rhône : l'autoroute A6 fermée à Villefranche-sur-Saône jusqu'à nouvel ordre

Publié le Mis à jour le
Écrit par Christian Conxicoeur
Le péage de Villefranche-Limas avait déjà été coupé la semaine dernière
Le péage de Villefranche-Limas avait déjà été coupé la semaine dernière © Benjamin Métral, France 3 Rhône Alpes

Au lendemain du blocage de l'autoroute A6 par des gilets jaunes à Villefranche-sur-Saône, le site est toujours fermé. Mais cette fois, ce sont les autorités qui sont à l'origine de la fermeture. Le bithume a été endommagé par des feux, et des barrières séparatives de l'autoroute ont été détruites.

Depuis samedi 24 novembre en fin d'après midi, c'est le même tweet qu'autoroute info relaie toutes les deux heures : la fermeture dans les deux sens de l'autoroute A6 à hauteur de Villefranche-sur-Saone. 
  
Samedi, alors que des CRS prenaient position aux premières heures de la matinée pour contrôler l'accès au péage, plusieurs centaines de gilets jaunes descendaient sur la chaussée pour bloquer le trafic. Finalement délogés en milieu d'après-midi, la zone a été depuis bloquée par les forces de l'ordre.
 
Rhône : l'autoroute A6 toujours fermée à hauteur de Villefranche-sur-Saône


Des traces de dégradations sont visibles sur la chaussée où des feux avaient notamment été allumés par les protestataires. De plus, des barrières séparatives entre la chaussée d'autoroute et les habitations alentours ont été couchées, rendant le retour à la circulation impossible dans des conditions de sécurité normales.

Ainsi, l'autoroute restera fermée jusqu'à nouvel ordre. C'est à dire l'exécution des travaux de remise en sécurité, peut-être pas avant lundi, ce qui devrait compliquer notablement la vie des entreprises et des particuliers empruntant cet axe majeur.
 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.