Cet article date de plus de 5 ans

St-Exupéry : l'international porte la croissance du trafic aérien

Le trafic international représente désormais 65% de la fréquentation de l'aéroport de Lyon-St Exupéry et c'est là que la croissance a été la plus marquée en 2015 (+4,2%). L'aéroport a accueilli 8 700 000 passagers l'an passé dans un contexte pourtant peu propice aux voyages.      
On ne peut pas dire que 2015 ait été particulièrement propice aux voyages et pourtant : L'aéroport de Lyon St-Exupéry a connu un trafic international en très nette progression (+4,2%) et. 8.703 354 personnes y ont transité l'an passé. Une fois de plus le trafic du groupe Air France y est en recul sur l'année (-1,2%) alors que sa part de marché représente encore près de 30% (29,3%).

Fort heureusement pour l'aéroport de Lyon, les compagnies low-cost s'y déploient et proposent de nouvelles dessertes avec un succès grandissant. L'Europe du sud est plus particulièrement plébiscitée par les voyageurs. Le Portugal (+15,1%), l'Espagne (+12,5%) la Grèce (+13,3%) et l'Italie (+11,7%) connaissent des progressions spectaculaires.

En revanche, les pays du Maghreb enregistrent généralement une baisse de fréquentation touristique : Maroc (-6,6%) Tunisie (-16,3%).Seule l'Algérie progresse mais modérément (+5,9%) ,sans doute grâce à ses propres ressortissants.Malgré la mise en place de nouvelles liaisons directes plus pratiques, les vols à destination de la Turquie sont aussi moins demandés  (+-2,7%)         

On ne peut ignorer le phénomène. Ces chiffres traduisent une désaffection pour des destinations touristiques qui peuvent apparaître plus risquées.Une forme de prudence exercée par les passagers, quand ils choisissent leurs lieux de vacances.

Cette dynamique pour le soleil "sans vague" devrait se poursuivre en 2016 avec l'ouverture de nouvelles routes directes par les compagnies low-cost : Faro, Lisbonne, Valence, Kalamata ,Mykonos, Catane ou encore Naples sont au programme de la saison 2016. Peut être le lieu de vos prochaines vacances ?...   
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports économie international