• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Rythmes scolaires : l'Etat renouvelle son soutien financier aux communes

Dans de nombreuses écoles, les temps d’activités périscolaires sont consacrés à l'éducation physique. / © France 3 Auvergne
Dans de nombreuses écoles, les temps d’activités périscolaires sont consacrés à l'éducation physique. / © France 3 Auvergne

L'Etat va donner entre 50 et 90 euros par an et par élève aux communes qui organisent des activités périscolaires dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires. Les conditions d'attribution de ce "fonds de soutien" sont fixées par un décret, publié mardi au Journal officiel.

Par Céline Pauilhac (avec AFP)

Le gouvernement avait annoncé en octobre 2014 la pérennisation de ces aides, à l'origine destinées à permettre le démarrage de la réforme des rythmes scolaires en primaire. Une réforme commencée à la rentrée 2013 et généralisée à la rentrée 2014. Le caractère provisoire des aides avait été une des critiques récurrentes pesant sur la réforme. Alors qu'initialement les aides étaient versées à toutes les communes disposant d'écoles primaires (22 500 communes en 2014-2015), qu'elles organisent les activités périscolaires ou pas, elles sont désormais réservées aux communes et intercommunalités qui mettent effectivement en place ces activités, dans le cadre d'un Projet éducatif territorial (PEDT).

Un décret publié mardi au Journal officiel prévoit les conditions d'attribution de ce "fonds de soutien au développement des activités périscolaires". "C'est mieux que rien", estime Pierrette Daffix-Ray, présidente de l'association des maires de France (AMF) du Puy-de-Dôme, "mais cela ne compense pas l'ensemble des dépenses des communes qui peuvent aller jusqu'à 150-200 euros".

Les demandes d'aides sont à déposer avant le 30 novembre

Quelque 7000 communes ont déjà demandé à bénéficier de ces aides, dont le montant s'élève à 50 euros par an et par élève et atteint 90 euros par élève pour les communes les plus en difficulté. Les municipalités pourront, dès le mois d’octobre, bénéficier d’un acompte d’1/3 de l’aide totale annuelle 2015-2016. Les autres communes qui finaliseront un PEDT peuvent les demander jusqu'au 30 novembre. Les écoles privées sous contrat, pour lesquelles la réforme des rythmes est facultative, sont éligibles à ces aides si elles mettent en oeuvre les nouveaux rythmes scolaires et organisent des activités périscolaires dans le cadre d'un PEDT, selon le communiqué du ministère de l'Education nationale

La réforme des rythmes en primaire a étalé les 24 heures de classe hebdomadaires, avec le rétablissement de la cinquième matinée de classe qui avait été supprimée en 2008, et des après-midi de classe raccourcies, avec la volonté de mieux faire coïncider les temps d'apprentissage avec les pics de vigilances des écoliers. Corollaire de la réforme, des activités périscolaires ont été créées, à la charge des communes, gratuites ou payantes selon les lieux.

Les horaires de l'école de votre enfant

Pour la rentrée 2015-2016, le ministère de l'Education nationale a mis en ligne un outil de recherche permettant aux parents de consulter les horaires de l'école de leur enfant.

Sur le même sujet

Une station de recherche sur la foudre à Saint-Privat-d'Allier (43)

Les + Lus