• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

INNOVATION. Une dameuse électrique fabriquée en Savoie, “verte” pour garder la neige blanche

La première dameuse électrique est fabriquée à Albertville. / © Photo d'illustration Kässbohrer.
La première dameuse électrique est fabriquée à Albertville. / © Photo d'illustration Kässbohrer.

Pour célébrer son 50ème anniversaire, le constructeur d’engins tout terrain PistenBully basé en Savoie se met au vert. Après avoir lancé en 2012 la dameuse « hybride diesel »  600E+, il a dévoilé en Autriche le tout premier modèle 100% électrique au monde.

Par Denis Vigneau-Dugué.

La saison de ski est terminée mais PistenBully se suffit du peu de neige encore présent sur les pistes pour présenter sa dernière innovation, la toute première dameuse 100 % électrique. Nom de code : « 100 E ». Une innovation présentée du 8 au 10 mai dernier, par le leader du marché, au « salon Interalpin  2019 » d'Innsbruck en Autriche.

Pratiquement silencieux, l’engin embarque une batterie 400 V de 126 kWh qui lui permet, selon la société, de rester en opération pendant 2h30 à 3h. Il se recharge à 75% en 5 heures et à 100% en 6h30. Propulsé par deux moteurs de 90 kW (122 ch), il ne dépasse pas les 27 km/h.
 

Priorité au fonds


Cette « Dameuse Vertueuse » se destine pour le moment prioritairement au ski de fond, domaine qui nécessite peu d’énergie car le terrain ne présente que peu de déclivité.

« À terme, en fonction de l’évolution des produits, notamment au niveau des batteries, l’idée c’est d’arriver sur une machine avec une autonomie suffisante et un poids suffisamment réduit pour travailler sur les pistes en Alpin » espère Jean-Michel Glénat, directeur Technique de Kässbohrer.

Dans son usine d'Albertville, l'entreprise a déjà mis au point en 2012 un hybride diesel-électrique, la 600 E+. Dans cette version, plusieurs éléments électriques étaient associés à un moteur diesel six cylindres 12,8 l Mercedes-Benz développant 400 chevaux, soit 295 kW. Selon le constructeur, ce système présente déjà plusieurs effets positifs pour l’environnement : il réduit de 20% les rejets d’oxydes d’azote et de CO2, diminue de 20% la consommation et les coûts d’exploitation et réduit de 99% les particules de suie rejetées dans l’atmosphère.


L’innovation a un coût !


Avec la nouvelle dameuse « zéro émission », Kässbohrer franchit donc un cap majeur. Mais l’innovation a un coût, pour l'instant la dameuse électrique coûte 15 % plus chère qu'une diesel. Didier Bic, directeur Général de Kässbohrer, en est conscient : « On a souvent à faire à des petits centres de ski de fonds, des communes ou des gens qui n’ont pas forcément beaucoup de moyens, donc l’objectif c’est aussi de ramener ça à un coût raisonnable ».
 


Commercialisation d'ici 2 ans


Toujours en phase de test, la PistenBully 100E pourrait être commercialisée d’ici deux ans. Les essais seraient très concluants. 100 E offrirait des perspectives  qualifiées de « Très prometteuses » par le constructeur.
Souvent pointées du doigt pour leur impact environnemental, les stations de sports d’hiver auront donc ainsi la possibilité de verdir leur image.
 
dameuse
La première dameuse électrique. Intervenant : Didier Bic, directeur Général Kässbohrer.


 

Sur le même sujet

Découvrez le lauréat du 18ème concours du Saint-Nectaire

Les + Lus