Athlétisme: après une mauvaise réaction au vaccin anti-Covid, Christophe Lemaître s'inquiète pour les JO de Tokyo

Médaillé de bronze du 200m à Rio en 2016, Christophe Lemaitre a été contraint de déclarer forfait pour les Championnats de France d'athlétisme. Ce forfait rend encore un peu plus incertaine la présence du Français aux JO de Tokyo (du 23 juillet au 8 août).

Décidément les planètes s'alignent mal pour le savoyard, et sa présence aux Jeux olympiques de Tokyo se complique de jour en jour.

Le sprinteur Christophe Lemaitre a déclaré forfait pour les Championnats de France d'athlétisme, disputés de vendredi à dimanche à Angers. Jimmy Vicaut ainsi que le demi-fondeur Pierre-Ambroise Bosse ne seront également pas de la partie.

Au lendemain des annonces similaires de Quentin Bigot et de Pascal Martinot-Lagarde, la cascade de forfaits de grands noms de l'athlétisme français continue et inquiète à un mois des Jeux olympiques de Tokyo (23 juillet - 8 août).

Christophe Lemaitre "n'est pas à 100% de ses moyens physiques, à la suite notamment de mauvaises réactions aux vaccins contre la COVID-19", explique son entourage. Sur sa page Facebook, il exprimait déjà l'espoir "que la forme revienne".

 

"C'est difficile pour moi de prendre ce type de décision"

 

La situation est en effet critique pour le médaillé de bronze du 200m à Rio en 2016. Auteur d'une saison pour l'instant ratée, il n'a pas réussi les minimas internationaux exigés sur 100 m ou 200 m (à réaliser jusqu'au 29 juin).

"Bien évidemment c’est difficile pour moi de prendre ce type de décision. Mais il faut être réaliste, je ne suis pas en mesure de défendre mes chances aux Championnats de France. Je dois me résoudre à y renoncer aujourd'hui, a expliqué le Savoyard. "Je vais digérer cette décision, continuer à m’entrainer pour retrouver mes sensations et terminer la saison sur une performance à la hauteur de mes ambitions."

Sa seule chance de voir Tokyo est désormais d'être repêché pour le relais 4x100 m, mais il n'est que le 16e Français au bilan sur la distance.

 Le 5 juin dernier, à Aix-les-Bains, nous l'avions rencontré en pleine préparation. Alors que son entraînement se déroulait plutôt bien en avril, il était déjà bousculé  en mai par une vaccination contre le Covid. Un vaccin qui a fatigué l'athlète qui ne désarme pas et s'accroche, car les Jeux, il adore ça. Après deux participations en 2012 à Londres et ensuite à Rio en 2016, il rêve de retrouver cette ambiance semblable à nulle autre cet été. Un rêve pour l'instant à l'équilibre fragile...

 

partager
Athlétisme: après une mauvaise réaction au vaccin anti-Covid, Christophe Lemaître s'inquiète pour les JO de Tokyo
    Partager Facebook Messenger Whatsapp SMS Mail Twitter Flipboard
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jeux olympiques sport athlétisme