• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Bourget-du-Lac : Atawey, la jeune entreprise savoyarde qui mise sur l'hydrogène vert

L'hydrogène vert représente un nouvel espoir pour l'essor de la mobilité écologique. Photo d'archives. / © MATTHIEU TUREL / MAXPPP
L'hydrogène vert représente un nouvel espoir pour l'essor de la mobilité écologique. Photo d'archives. / © MATTHIEU TUREL / MAXPPP

Implantée à Bourget-du-Lac (Savoie) l'entreprise Atawey est en pleine expansion. Ses commandes explosent et son chiffre d'affaires a été multiplié grâce à sa conception de stations de recharge à l'hydrogène vert.

Par M.D. avec AFP

Et si les voitures de demain roulaient à l'hydrogène vert ? Un rêve un peu fou que tente de concrétiser la jeune société savoyarde Atawey qui conçoit des stations de recharge d'un nouveau genre. L'entreprise fabrique les électrolyseurs permettant de produire l'hydrogène à partir d'eau et d'électricité, et en équipe ses stations de recharge.

Produit à partir d'énergie renouvelable (solaire, éolien, hydraulique, biomasse...), l'hydrogène vert comporte des avantages notables : autonomie, silence, rapidité de recharge et zéro rejet polluant. Mais comme relève Régis Dormoy, directeur de Chambéry-Grand Lac Économie : "C'est un peu la poule et l'oeuf".

Comme le véhicule électrique, la voiture à hydrogène ne pourra se développer sans possibilité de faire facilement le plein, avec un large réseau d'infrastructures de ravitaillement : "Sans flottes de véhicules à hydrogène, pas de stations de recharge. Sans stations, pas de flotte", explique M. Dormoy lors de la visite d'Atawey, installée dans le technopôle Savoie Technolac, au Bourget-du-Lac.
 

Il reste encore quelques caps à franchir avant de permettre un vrai essor de cette nouvelle mobilité écologique. Mais "aujourd'hui, c'est le marché de la mobilité qui est porteur. On ne fait plus que cela". La jeune société a vendu vingt stations en France et en Suisse et veut continuer à se développer à l'international.

"Nous avions commencé en 2012 par des installations pour sites isolés n'ayant pas accès au réseau électrique, explique Jean-Michel Amaré, PDG d'Atawey, partie prenante du projet Zero Emission Valley (ZEV) en Auvergne-Rhône-Alpes. Après 5 ans de recherche et développement, nous en sommes à la phase de commercialisation."

Et les premiers résultats semblent concluants : 4 millions d'euros de commandes à ce jour pour 2019, un chiffre d'affaires multiplié par cinq en deux ans (1,2 million en 2018) et des effectifs passés de 10 à 25 personnes. Ataway a aussi déployé des petites stations de recharge pour vélos à hydrogène, notamment dans la Manche et à Chambéry. Vitrine de la filière, 200 vélos à hydrogène seront disponibles au G7 de Biarritz en août.

 

Vers un hydrogène "vert" ?


Il suffit de 35 grammes d'hydrogène (H2) pour faire 100 kilomètres à vélo et d'un kilo pour parcourir 100 km en voiture. "Notre positionnement, ce sont les petites stations de recharge pour 5 à 10 véhicules et les plus grosses pour 60 à 100 véhicules, pour une flotte d'entreprise ou une agglomération", souligne le PDG de l'entreprise savoyarde, insistant sur l'importance du maillage du territoire.

Cette semaine, Laurent Wauquiez a posé la première pierre d'une nouvelle station de recharge hydrogène vert pour une cinquantaine de voitures à Chambéry. Auvergne-Rhône-Alpes se veut "la première région de France à hydrogène, et un catalyseur du déploiement de cette nouvelle technologie en Europe", a souligné à cette occasion son président.

Pour l'heure, seul 5% de l'hydrogène produit peut être considéré comme "vert". Le reste est issu d'énergies fossiles, ce qui entraîne l'émission de 830 millions de tonnes de CO2 par an, l'équivalent des émissions cumulées du Royaume-Uni et de l'Indonésie, selon l'Agence internationale de l'énergie.

 

Sur le même sujet

L'interview de Frédéric Bologna par Aurélie Massait

Les + Lus