Blocage de la maison d'arrêt de Chambéry, “on préfère alerter avant que ça pète” !

© Aurore Trespeux - France 3 Alpes.
© Aurore Trespeux - France 3 Alpes.

Les accès de la maison d'arrêt de Chambéry sont bloqués ce mardi 5 décembre 2017. Les gardiens protestent contre le manque de places dans l'établissement.

Par Yann Gonon

Un feu de palettes pour tenter de se réchauffer mais surtout une solide détermination. En ce milieu de matinée, la quinzaine de personnels présents devant la maison d'arrêt de Chambéry semblait vouloir rester une bonne partie de la journée pour faire entendre leur principale revendication : le désengorgement des cellules.

C'est vers 6h15 ce mardi 5 décembre 2017 que le mouvement a débuté. Une trentaine de gardiens de la maison d'arrêt de Chambéry ont entamé le blocage de l'établissement. "On préfère tirer la sonnette d'alarme avant que ça pète" explique Thierry Gidon, responsable Force Ouvrière. 

La surpopulation carcérale, le problème n'est pas nouveau mais un point critique semble avoir été atteint. "Jusqu'à présent, on était à 150 % de surpopulation mais là, on a dépassé les 200 %" dénonce Thierry Gidon.

De fait, toujours selon le syndicaliste, les détenus seraient la plupart du temps à 2, voire à 3 par cellule, ce qui poserait selon lui des problèmes de promiscuité : "quand des détenus ne s'entendent pas, on ne peut même plus les séparer".

Les gardiens mobilisés ce mardi matin réclament le "désengorgement immédiat" des cellules. Ils demandent le départ d'au moins 20 détenus sur les 133 présents dans l'établissement. Une délégation devait être reçue par la direction dans la matinée.




Sur le même sujet

Entendu sur un télésiège

Près de chez vous

Les + Lus