Cet article date de plus de 6 ans

Santé. Comment gère-t-on la canicule à Chambéry?

Chambéry, comme toute la Savoie, est passé en vigilance orange à l'heure de la canicule. Des consignes sont données aux établissements qui accueillent des personnes âgées et des enfants en bas âge. Du côté du Centre hospitalier Métropole Savoie, on se prépare à un éventuel afflux de patients.
Reportage. Avec les grosses chaleurs de ces derniers jours, les centres d'hébergements spécialisés pour personnes âgées ont considérablement modifié l'organisation de leur service

Dans une salle climatisée, les résidents des "Terrasses de l'Horloge" font l'objet d'une attention encore plus poussée. "On fait un turn over plus important pour faire boire les résidents et on commande davantage de boissons fraîches. Au niveau des chambres, les volets sont fermés très tôt le matin", explique Valérie Milin, cadre de santé. 

Reportage de Claudine Longhi-Bernard, Frédéric Pasquette et Pierre Maillard
durée de la vidéo: 01 min 56
Les réseaux de vigilance se mettent en place

 

Du côté des plus petits, de nombreuses précautions sont également prises. Au centre multi-accueil, "l'Île au Trésor", des jeux d'eau sont organisés le matin et les enfants sont invités à boire de façon encore plus systématique. "Il faut que nous soyons très prévoyants en cette période de canicule. Nous avons donc un maximum de matériel à notre disposition", souligne Sandrine Durand, la directrice. 

Un "plan blanc" en cas d'augmentation des victimes

Ce jeudi 2 juillet, les urgences de Chambéry ont reçu plus d'une quarantaine d'appels liés à ces fortes chaleurs. "Cette situation nous rend vigilants vis-à-vis de ces appels et de l'orientation que l'on donne au patient", explique Philippe Dalmon, médecin au Centre hospitalier Métropole Savoie. Il s'agit de ne pas engorger l'établissement chambérien doté d'un service de réanimation alors que "la crise" commence tout juste. Mais tout est prêt pour déclencher le "Plan blanc" qui pourrait permettre d'augmenter la capacité d'accueil de l'hôpital si les victimes de la canicule se multiplient. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
canicule météo santé société