Chambéry vote son budget municipal sous le signe de la rigueur !

Publié le Mis à jour le

Les impôts vont augmenter de 8%, les subventions aux associations diminuer de près de 20%. Et même 22% pour l'Espace Malraux. Le budget voté ce soir à Chambéry s'avère d'une rigueur sans précédent. La faute à l'Etat et aux emprunts toxiques, selon le maire UMP Michel Dantin. 

Le maire Michel Dantin a prévenu les associations dans une lettre du 9 avril

Vente de biens immobiliers, mutualisation de services, hausse de l'imposition et baisse des subventions... nous sommes obligés d'actionner tous les leviers"


Pour Chambéry, l'heure est grave. Selon Michel Dantin, la baisse des dotations de l'Etat fait perdre 2,3 millions à la Ville rien qu'en 2015. Et les taux d'intérêt des emprunts toxiques oscilleraient entre 20 et 26% au gré du change euro/franc suisse. Les intérêts seraient majorés d'un million d'euros sur les 6 millions empruntés. 

Du coup, le maire veut augmenter les impôts de 8% en septembre. Les service des sports, des animations, de la communication vont voir leurs budgets amputés. 22 agents partant à la retraite ne devraient pas être remplacés. Des mairies de quartiers devraient fusionner. 
durée de la vidéo: 00 min 35
Michel Dantin maire de Chambéry


Les subventions aux associations vont baisser de 19,6% en moyenne


En première ligne le handball et l'Espace Malraux. Le CSH devrait perdre 100 000 euros sur 447 000. Malraux-scène nationale pourrait perdre près de 320 000 euros sur 1 million 400 000, soit une baisse de 22%. L'Espace Malraux pourrait devoir fermer la structure durant plusieurs mois. Il emploie 36 salariés, près de 80 vacataires, pour 110 000 spectateurs cette saison.

Une pétition a été lancée en ligne. Les salariés de Malraux manifestent aux portes du Conseil municipal de Chambéry. Plus de 300 personnes se sont rassemblées sur le parvis, sans pouvoir entrer dans l'hôtel de ville dont les portes sont fermées.

Michel Dantin affirme : "Nous ne pouvons nous permettre de ne pas appliquer aux grosses structures les mêmes baisses qu'aux petites comme certaines le réclament. Accéder à ces demandes reviendrait à condamner toutes les autres associations du secteur."

Seul secteur a priori un peu épargné par cette cure d'austérité : l'enfance. Pour Michel Dantin "cette période de la vie est déterminante pour le développement de l'individu et nous pensons qu'elle mérite cette atténuation de l'effort." 

Les communes impactées par les emprunts toxiques espèrent bénéficier du fonds de soutien de l'Etat. Etonnant : Chambéry ne figure pas sur la liste des adhérents de l'association des acteurs publics contre les emprunts toxiques !

Aurélie Massais et Frédéric Pasquette ont rencontré Bernadette Laclais et Laurent Ripart
durée de la vidéo: 02 min 03
Le budget municipal de Chambéry

Si vous voulez assister en direct au Conseil municipal de Chambéry c'est par ICI !