Cet article date de plus de 8 ans

Avec la crise, l'affouage fait des adeptes dans les bois des Savoie et de l'Isère

"Faire du bois" redevient à la mode. Avec le retour en force du chauffage au bois, il y a ceux qui profitent des parcelles de la famille et ceux qui bénéficient des parcelles communales. Vieux comme le Moyen Âge, l'affouage offre en effet aux habitants une opportunité de chauffage à moindre coût.
© France 3 Alpes
Au Moyen Âge, les seigneurs ou le clergé accordaient aux habitants des alentours le droit de récolter du bois de chauffage dans les forêts. En 2013, l'affouagiste doit simplement habiter une commune forestière et s'acquitter d'une taxe souvent modique s'il veut bénéficier d'une coupe. 

Les arbres destinés à l'affouage sont marqués par les forestiers de l'Office National de la Forêt et le conseil municipal décide de l'attribution. Il s'agit d'éclaircir certaines plantations. Indirectement, les affouagistes participent ainsi à la gestion de la forêt communale.

Exemple d'une procédure d'affouage en Savoie


Généralement, seules les personnes inscrites sur les listes électorales et domiciliées sur la commune peuvent en bénéficier, dans la limite d’un affouagiste par foyer. La demande étant de plus en plus importante, les communes sont parfois obligées de tirer au sort parmi les habitants qui souhaitent bénéficier de l'affouage

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie environnement