• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

L'avalanche meurtrière des Abruzzes en Italie résonne douloureusement à Val d'Isère, en Savoie

© INA
© INA

Une avalanche s'est déclenchée ce jeudi 19 dans le massif des Abruzzes, en Italie, touchant un hôtel où se trouvaient 29 personnes. Des circonstances très similaires à l'avalanche de 1970 à Val d'Isère, où 39 personnes avaient perdu la vie.

Par Quentin Vasseur

Vingt-deux clients et neuf personnes sont actuellement portées disparues aux Abruzzes, en Italie, dans l'avalanche qui a frappé un hôtel à Rigopiano. Cette catastrophe ressemble beaucoup à l'avalanche qui a frappé la station de Val d'Isère, en 1970.

Le 10 février 1970, une avalanche se détache de la pointe du Front, à près de 3.000 mètres d'altitude. Elle dévale jusqu'au fond de la vallée, franchissant l'Isère et la route du col de l'Iseran jusqu'au foyer UCPA (Union nationale des centres sportifs de plein air).

L'impact explose les vitres du foyer et 39 jeunes meurent ensevelis sous l'avalanche. Elle blesse également 37 autres personnes, sur les 194 que le centre abritait.

Les images de la catastrophe.
Avalanche de Val d'Isère - Images de la catastrophe

Cette avalanche, la plus grave depuis 200 ans, a beaucoup marqué à l'époque. Jean-Lou Costerg, le premier secouriste qui est arrivé sur les lieux, avait été interrogé il y a sept ans, pour les quarante ans de la catastrophe.

C'était une vision assez terrible.


"Je voyais de la neige qui sortait par les fenêtres, qui sortait par la porte d'entrée, avec des personnes qui gesticulaient, qui hurlaient" se souvient l'ancien secouriste-pisteur. "C'était une vision assez terrible."

Interview de Jean-Lou Costerg en direct de Val d'isère, le 10 février 2010
Avalanche de Val d'Isère - Jean-Lou Costerg, 1er secouriste sur les lieux

 partir de ce moment, les pouvoirs publics ont pris des décisions, en particulier la mise en place de l'ANENA (Association nationale pour l'étude de la neige et des avalanches)" explique également Jean-Lou Costerg. "Il y a eu plusieurs organisations pour essayer de connaître et de lutter contre ces risques."

Surtout, le bâtiment a été reconstruit de façon à prévenir une nouvelle catastrophe : mur de cinq mètres de haut, fenêtres équipées de volets blindés... les mesures de sécurité ont également été revues à la hausse.

Reportage de Anne Hédiard, Dominique Bourget et Mélanie Ducret et Philippe Espitallier.
La gestion des avalanches depuis le Val d'Isère
Intervenants: Jean-Louis Costerg, Témoin de la catastrophe; Emmanuel Miltgen, Directeur du centre UCPA de Val d'Isère - Anne Hediard, Dominique Bourget, Mélanie Ducret et Philippe Espitallier

"À partir du moment où il y a une charge de neige assez importante sur le massif en face, le service des pistes va prendre les devants et par mesure de prévention, va nous demander de confiner le bâtiment et de fermer tous nos volets par avalanche, explique Emmanuel Miltgen, directeur du centre UCPA de Val d'Isère.

Dominique Letang, directeur de l'ANENA, était jeudi soir l'invité du 19/20. "Il y a toujours une grande vigilance" assurait-il, "on peut faire confiance aux maires des stations de montagne qui sont réunis en association, au bureau d'étude".

Il déplore toutefois un manque de moyens. "Tout le monde a besoin de protection et on doit travailler, mais pour cela on doit être aidés." L'agence avait d'ailleurs lancé récemment une campagne de financement, qui avait bien fonctionné.
Dominique Letang, directeur de l'ANENA au 19/20


A lire aussi

Sur le même sujet

Mobilisation contre la fermeture des 11 lits du centre périnatal de L'Arbresle

Les + Lus