• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Incendie de l'usine Ferropem à La Léchère (Savoie) : 13 tonnes de terres rares ont brûlé

Entreprise Ferropem à La Léchère, Savoie / © Google Street View
Entreprise Ferropem à La Léchère, Savoie / © Google Street View

13 tonnes de terres rares ont brûlé lors de l'incendie qui s'est déclaré hier à l'usine Ferropem de La Léchère, en Savoie. Ce vendredi 12 juillet 2019, l'activité sur le site reprend doucement mais les pompiers sont toujours sur place. "On s'en tire bien finalement" résume un responsable de l'usine.

Par AH

Vers 4 heures du matin ce vendredi 12 juillet, l'un des fours de l'usine Ferropem de La Léchère, en Savoie, a été redémarré. L'activité reprend doucement. Il faut vérifier les structures après l'énorme incendie qui s'est déclenché hier après-midi dans le hall des matières premières situé au centre de l'établissement.

Le feu a pris dans un tas de terres rares importées de Chine. Les terres rares désignent 17 métaux. Des matières minérales aux propriétés exceptionnelles, utilisées dans la fabrication de produits de haute technologie.

Pour le maîtriser, il a fallu l'intervention de 70 pompiers renforcés par des moyens régionaux et conseillés par la cellule d’appui aux situations d’urgence de l’INERIS (institut national de l’environnement industriel et des risques). Il y avait, en effet, un risque d'explosion. 
 

Au lendemain de l'incendie, le feu menace toujours. Une douzaine de pompiers sont sur place en surveillance mais l'activité a pu reprendre.
 

On s'en sort bien


"On s'en sort bien finalement" résume Pascal Nativel, responsable des ressources humaines de l'entreprise.

Il n'y a eu aucun blessé. Tous les employés, une centaine au moment de l'incendie, ont été rapidement évacués.

Et grâce à l'intervention rapide des pompiers et à une bonne gestion de l'événement, le feu ne s'est pas propagé au reste de l'établissement.

Les salariés ne semblent pas tous avoir la même analyse. L'incident s'est produit dans un contexte social tendu. Un mouvement de grève a été entamé le 27 juin dernier. Un responsable syndical de la CGT dénonce des mauvais choix stratégiques du groupe et un diktat financier qui engendreraient des problèmes de sécurité.

Cet incendie n'est pas le premier sur le site de La Léchère.
 





 

Sur le même sujet

Nestlé à Rumilly

Les + Lus