Cet article date de plus de 5 ans

Saint-Pierre-d'Albigny (Savoie): bras de fer autour d'un terrain pour les gens du voyage

Ce vendredi 27 mai, le maire de Saint-Pierre-d'Albigny est entré "en résistance" après un arrêté du Préfet de la Savoie réquisitionnant un terrain pour les gens du voyage. Le représentant de l'Etat a encore la possibilité de reprendre la main pour imposer une soixantaine de caravanes. 
L'histoire se répète dans les Alpes. Après le cas de Murianette où le Préfet de l'Isère souhaitait imposer des gens du voyage sur un terrain agricole, c'est au tour de Saint-Pierre-d'Albigny (Savoie) de devoir composer avec un arrêté préfectoral. "Le Préfet a réquisitionné une plate-forme qui est située en zone inondable et à proximité d'une source de captage qui alimente l'agglomération de Chambéry", témoigne le maire de Saint-Pierre, Michel Bouvier, "alors je m'y oppose". L'élu a averti les services de l'Etat. 

Mais le Préfet peut encore imposer cette arrivée, faute de places ailleurs.

On sait qu'à compter du mois de mai et jusqu’à la fin de l’été, de grands groupes, composés parfois de plusieurs centaines de caravanes, traversent les Alpes. Des grands passages qui nécessitent des terrains de grande taille, distincts des aires qui accueillent les petits groupes de voyageurs tout au long de l'année. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gens du voyage société