• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

En Savoie, ce maire qui crie son ras-le-bol du “mépris des communes rurales” et qui présente sa démission

La mairie d'Aillon-le-Jeune - Photo d'illustration / © Google street view
La mairie d'Aillon-le-Jeune - Photo d'illustration / © Google street view

Il est une nouvelle illustration du blues des maires des petites communes rurales. En Savoie, le premier magistrat d'Aillon-le-Jeune a rendu son écharpe à son tour. Il dénonce le "mépris des communes rurales".

Par Yann Gonon

Philippe Trépier, le maire d'Aillon-le-Jeune, sera reçu lundi 8 octobre 2018 en préfecture de Savoie pour remettre officiellement sa démission. Il dénonce la baisse des dotations aux collectivités locales et estime ne plus avoir de pouvoir au niveau local.

Sa décision, il la "ruminait" déjà depuis juillet dernier quand la station de ski des Aillons-Mérgériaz a été reprise par le Grand Chambéry. C'est finalement vendredi dernier que Philippe Trépier a écrit au préfet de Savoie pour lui annoncer son souhait de rendre son écharpe tricolore.

Changements de loi, d'organisations, sollicitations incessantes, "même mes secrétaires qui sont là depuis près de 40 ans n'ont jamais vu çà" explique Philippe Trépier. Une complexité et une masse de travail qui ne cessent d'augmenter, mais ce n'est pas le pire pour le maire démissionnaire.

Selon le futur "ex premier magistrat", c'est surtout le pouvoir de décision qui échappe aux maires qui est le plus dur à vivre. "On ne décide de plus rien, on est des subalternes" déplore-t-il. Selon lui, les agglomérations et autres communautés de communes ont pris tout le pouvoir aux dépends des communes rurales. Ces dernières seraient même "méprisées" selon Philippe Trépier.

"Cela fait 4 ans que je fais des réunions pour rien", "c'est insupportable, on ne pèse plus"  estime encore le maire démissionnaire.

La commune d'Aillon-le-Jeune et ses 450 habitants ne devraient donc plus avoir de maire dès la semaine prochaine. Le préfet pourrait annoncer la tenue d'une nouvelle élection locale.

Selon l'Association des maires de France, 500 maires auraient démissionné depuis 2014.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

La 7e Symphonie de Beethoven en direct depuis le Festival de la Chaise-Dieu

Les + Lus