Ski. Géant de Beaver Creek: Hirscher en tête, Ligety et Pinturault sortis

L'Autrichien Marcel Hirscher / © AFP
L'Autrichien Marcel Hirscher / © AFP

L'Autrichien Marcel Hirscher occupe la tête du slalom géant de Beaver Creek à l'issue de la première manche, marquée par les abandons de l'Américain Ted Ligety et d'Alexis Pinturault, ce dimanche 6 décembre. 

Par Franck Grassaud

Hirscher, vainqueur à la surprise générale la veille du super-G, a bouclé la première manche avec un temps de 1 min 16 sec 93/100e. Le vainqueur des quatre dernières éditions de la Coupe du monde devance l'Allemand Stefan Luitz, 2e à 15/100e. Le Suédois André Myhrer est 3e, à 34/100e, tandis que le Savoyard Victor Muffat-Jeandet et le Norvégien Henrik Kristoffersen se partagent la 4e place, à 51/100e de Hirscher.

Cette première manche a été marquée par les abandons de plusieurs favoris dont Ligety, triple champion du monde en titre de la spécialité et vainqueur de cinq des six derniers géants de Coupe du monde disputés sur la "Birds of Prey". Parti juste après Ligety, Pinturault, 2e il y a un an et médaillé de bronze des Mondiaux-2015 sur cette même piste, a violemment chuté alors qu'il était en avance sur Hirscher au 3e chrono intermédiaire. La seconde manche débutera à 12h45 locales (19h45 GMT).

Le leader du classement général de la Coupe du monde, le Norvégien Aksel Lund Svindal, déjà malade pour le super-G la veille, n'a pas pris le départ du géant.

Thomas Fanara a aussi abandonné dans la 1re manche du slalom géant: "J'ai vraiment été surpris par la neige, malgré la reconnaissance, elle était vraiment agressive. Sur la porte juste avant que je sorte, je suis un peu trop direct et avec la chute de neige, sur le replat, ils n'ont pas vraiment réussi à enlever la neige. C'était un peu mou, j'ai perdu la trajectoire, mon pied extérieur est parti tout droit et j'ai essayé de récupérer comme je pouvais, mais cela n'a pas marché. Physiquement, ça peut aller, j'espère que tout ira bien quand je me réveillerai demain matin, mais normalement cela devrait aller. Moralement, c'est la course, c'est comme cela, pour gagner il faut accepter de perdre. J'ai essayé, peut-être un peu trop, cela reste une course, il y a encore Val d'Isère, d'autres course à venir, il n'y a pas de problème."

Sur le même sujet

Les + Lus