• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

VIDEO. Interview de Marie Bochet, quadruple médaille d'or en ski alpin aux jeux paralympiques de Sotchi

La savoyarde, quadruple championne olympique de ski alpin, Marie Bochet, était l'invitée du journal des Alpes, ce dimanche. Elle revient sur son  formidable parcours lors des jeux palaympiques de Sotchi, début mars. 

Par Philippe Perrot

Trois semaines après les jeux palaympiques de Sotchi, la skieuse Marie Bochet est revenue, sur le plateau du journal des Alpes, sur ses performances lors de cette compétition.

Il n'y avait vraiment rien de prévu"


A 20 ans, elle a obtenu quatre titres: en descente, super G, slalom géant et super combiné. Une prouesse qu'elle était loin d'imaginer avant ces jeux. "Jamais je n'aurais imaginé le nombre de médailles que je pourrais ramener et encore moins quatre médailles d'or. Seul le slalom lui a échappé.
Il y avait "juste du bon ski à faire" pendant ces jeux, où elle a tenu son rang de favorite. 

Toutes les courses étaient incroyables"


La skieuse d'Arêches-Beaufort garde bien sûr un souvenir particulier de la toute première médaille d'or, en descente. Mais elle a aimé toutes les courses, sans préférence pour l'une d'entre elles. 

Même chose pour les podiums où elle a été très heureuse de retrouver une autre française, Solène Jambaqué, médaille d'argent en super G debout et médaille de bronze en slalom géant. L'émotion était d'autant plus grande que sa consoeur pyrénéenne a mis fin à sa carrière après cette compétition. Sinon, chaque cérémonie était extraordinaire. Toute l'équipe de France était là, ainsi que sa famille.

Mieux préparée qu'il y a quatre ans"


Même si elle est encore très jeune, il s'agissait déjà de ses deuxièmes jeux olympiques. "J'ai appris de mes erreurs (...) j'étais mieux préparée qu'il y a quatre ans" à Vancouver, nous a t-elle expliqué. "J'étais beaucoup plus sure de moi pour ces jeux". 

"Je suis méticuleuse, méthodique dans ma préparation". Mais, pour autant, Marie Bochet se concentre surtout sur la journée de course. "J'essaie de ne pas mettre trop d'énergie dans la préparation, la veille, car on perd vite en concentration. 

Retrouvez l'intégralité de cette interview réalisée par Frédéric Lefrançois










A lire aussi

Sur le même sujet

Trafic autoroutier sur l'A7 : les informations circulent ! 

Les + Lus