• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

VIDEO. En Savoie, ce curé du Burkina Faso qui veut “parler au coeur des gens”

Le père Yaméogo devant les paroissiens de Moûtiers, ce vendredi 16 août. / © Jérôme Ducrot - FTV.
Le père Yaméogo devant les paroissiens de Moûtiers, ce vendredi 16 août. / © Jérôme Ducrot - FTV.

A Moûtiers, c'est le père Silvère Yaméogo qui officiait pour la messe ce vendredi 16 août 2019. Originaire du Burkina Faso, il est en Savoie tout l'été. Il regrette que les messes ne soient pas plus gaies et animées.

Par Yann Gonon

Il s'appelle Silvère Yaméogo, il vient du Burkina Faso et il est le curé qui anime la messe cet été à Moûtiers, mais aussi dans plusieurs paroisses de Savoie. Une équipe de France 3 est allée à sa rencontre. Il évoque sa vision de la religion en France et a comme ambition de "parler au coeur des gens" grâce à ses prêches.

C'est la deuxième mission en France pour le père Yaméogo. Après un premier séjour à Chambéry en 2014, le curé venu de Ouagadougou, au Burkina Faso, officie cet été dans plusieurs paroisses du diocèse. Arrivé le 8 juillet, il devrait rester en Savoie jusqu'au 22 août. Les Allues, Bellecombe, la Léchère, pas de quoi chômer pour Silvère. Ce vendredi 16 août il animait l'office à la cathédrale de Moutiers.
 

Une "certaine ironie"


Venir en France "délivrer la bonne parole" alors que les missionnaires blancs étaient en Afrique il y a encore quelques décennies, "il y a une certaine ironie" reconnait le père Yaméogo. Pour lui, venir en France, c'est aussi une façon de remercier les Européens pour ce qu'ils ont apporté à l'église en Afrique.

Quelle vision a-t-il de la façon dont est pratiquée la religion en France ? Silvère reconnaît avoir "un peu de peine" lorsqu'il voit "une église qui est un peu usée".

Selon lui, si dans son pays les prêches attirent toujours beaucoup de monde, et notamment des jeunes, c'est d'abord parce que les offices sont plus "joyeux". "Chez nous, il y a des chorales de bout en bout, la messe est animée. Les fidèles participent pour rendre la messe moins triste, la rendre plus agréable".
 

Rejoinde les gens dans le concret de leur vie


Mais Silvère pense aussi qu'il faut "parler au coeur des gens", "laisser les considérations intellectuelles pour rejoindre les gens dans le concret de leur vie". Et de fait, le courant semble passer avec les paroissiens savoyards. A la sortie des offices, "beaucoup témoignent du fait qu'ils sont interpellés, touchés par la parole de Dieu" explique le curé venu du Burkina.

Enfin, pour Silvère, nos sociétés ont incontestablement un problème de communication : "c'est le mal du monde moderne. Les gens sont seuls, ils se réfugient derrière des écrans, dans le monde virtuel". Et de conclure : "on communique plus avec ceux qui sont loins qu'avec ceux qui nous sont proches".
 
Silvère Yaméogo, le curé de Ouagadougou qui officie en Savoie cet été.

Sur le même sujet

Transvolcanique : la rando en VTT à travers les volcans d'Auvergne a 30 ans

Les + Lus