Une simulation de catastrophe chimique à Grésy-sur-Isère

Au collège de Grésy-sur-Isère, c'est la première fois que les petits élèves étaient soumis à ce type de simulation.
Au collège de Grésy-sur-Isère, c'est la première fois que les petits élèves étaient soumis à ce type de simulation.

Dans le cadre de la mise en place du Plan Communal de Sauvegarde (PCS), Grésy-sur-Isère a organisé lundi 17 juin son premier exercice de simulation grandeur nature. Comment réagir si un camion rempli de substances chimiques se renversait dans la commune ? C'était le synopsis de l'exercice. 

Par Céline Aubert

L'alerte est donnée à 13h45. Un poids-lourd transportant des matières dangereuses inflammables s'est renversé sur la place de la commune. La mairie et l'école doivent être évacuées. 

C'est la première fois que la petite commune de Grésy-sur-Isère et ses 1.300 habitants testent leur Plan Communal de Sauvegarde. L'exercice va permettre de savoir si les personnels municipaux et les sapeurs pompiers ont toutes les capacités pour réagir à ce type de catastrophe. 

Dans le cas de Grésy-sur-Isère, le manque de volontaires pourrait poser problème. "On a vu que nous avions la capacité d'évacuer l'école en quelques minutes", constate  François Gaudin, le maire de la commune. "Mais nous sommes peu nombreux, il est très difficile pour nous de bloquer les routes. Cet exercice devrait nous permettre d'inciter les citoyens à se porter volontaires en cas d'accident."

Dans la petite école, l'exercice a été bien accueilli. Les élèves ont plutôt l'habitude des exercices d'évacuation incendie qui se déroulent trois fois par an. Calmement, ils ont suivi les directives des professeurs, des pompiers et des services communaux. 

Grésy sur Isère simulation de catastrophe chimique
Lieu de tournage : Grésy-sur-Isère (73). Intervenants : Blandine Goujon, directrice de l'école. Margot, 11 ans. François Gaudin, maire de Grésy-sur-Isère.

La loi de modernisation de la sécurité civile de 2004 a rendu obligatoire la mise en place des Plan Communaux de Sauvegarde pour près de 1000 communes en Rhône-Alpes. 

Sur le même sujet

Visite des ministres de l'enseignement supérieur

Les + Lus