Cet article date de plus de 5 ans

SNCF. Agression d'un contrôleur dans le TGV Paris-Grenoble

Ce lundi 27 juillet, le TGV Paris-Grenoble, qui devait arriver à 18h42, a accusé 40 minutes de retard. En cause, l'agression d'un contrôleur. Depuis une semaine, la SNCF note une recrudescence de ces actes en Rhône-Alpes. 
© Franck Grassaud
C'est la huitième fois en sept jours qu'un agent de la SNCF est victime d'une agression dans la région. A chaque fois, la direction invite son personnel à déposer plainte. C'est cette procédure qui a entraîné un retard du TGV Paris-Grenoble ce lundi soir.

Un contrôleur avait été copieusement insulté entre Paris et Saint-Exupéry par un mineur qui se montrait violent. En arrivant à la gare de l'aéroport, le jeune homme a été "accueilli" par des militaires en poste dans le cadre de Vigipirate, et confié aux forces de l'ordre. 

Est-ce la chaleur? Serait-ce la pression des départs en vacances? En tout cas, les insultes et violences se multiplient à l'égard du personnel des trains et des gares. Ainsi à Valence, pour un simple rappel à l'ordre lié à l'interdiction de fumer, un agent a été victime de jets de pierres! La police ferroviaire a désormais pour consigne de se montrer encore plus présente sur les quais. 


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports faits divers