SNCF : une reprise difficile

© France 3 Alpes
© France 3 Alpes

Pas facile de faire repartir tous les trains ce jeudi 5 avril après les deux premiers jours de l'arrêt du travail par intermittence prévu par les cheminots de la SNCF jusqu’au 28 juin prochain. Un trafic encore perturbé donc.

Par Elina Weil

A huit heures ce jeudi matin 5 avril, la gare de Grenoble était plutôt déserte.

Les mesures de sécurité liées à la remise en route du trafic ralentissent la reprise. En effet, un train n’ayant pas roulé pendant deux jours doit impérativement repasser par le centre de maintenance. C’est la même chose pour les voies, qui doivent être inspectées puis parcourues par un train-balai.

La problématique après un mouvement social réside dans le fait que trains, locomotives et wagons de fret ne se trouvent plus à la place prévue par le plan de transport. Il s’agit donc de déployer la logistique permettant de faire reprendre la circulation, ce qui nécessite un certain temps.

Les voyageurs ne comprennent pas toujours les motivations des cheminots pour ce mouvement social inédit prévu jusqu'au 28 juin 2018. / © France 3 Alpes
Les voyageurs ne comprennent pas toujours les motivations des cheminots pour ce mouvement social inédit prévu jusqu'au 28 juin 2018. / © France 3 Alpes

Les usagers rencontrés ce matin en gare de Grenoble avaient du mal à comprendre la situation et étaient quelque peu excédés en ce jour censé être à nouveau « normal ».

Des bus de substitution sont déployés, mais sont eux aussi souvent en retard. Pour plus de garanties de pouvoir assurer ses déplacements, mieux vaut réfléchir à un plan B, le cas échéant.

Le retour à la normale prend donc du temps. Dès ce samedi soir 7 avril, les cheminots seront à nouveau en grève. La galère des usagers, qui vont devoir s'armer de patience, risque donc de continuer...

Grève SNCF : la galère continue
Un reportage de Jérôme Ducrot, Christian Deville et Thao Huynh.



Sur le même sujet

Chorale de Roanne/ASVEL : 69-73

Les + Lus