Souvenirs de festival: Jean-Paul Vincent, journaliste

Publié le Mis à jour le
Écrit par Claude Fallas

Chaque jour, pour fêter les 50 ans du Festival de la Chaise-Dieu, celles et ceux qui font ou ont fait le festival nous livrent un souvenir qui les a marqués. Aujourd'hui, c'est au tour de Jean-Paul Vincent, journaliste de France 3 Auvergne qui a couvert pendant 20 ans le festival.

"Je ne vais pas parler d'un concert en particulier parce qu'il y en aurait trop, j'ai trop de souvenirs là-dessus, mais plutôt du souvenir d'une atmosphère générale, de 10, 12, parfois 15 jours dans une bulle ! Une bulle musicale loin des trivialités de la vie quotidienne. Douze jours à parler musique, penser musique, écouter de la musique...

Alors déjà, c'était un grand plaisir, mais ça se doublait d'un autre plaisir qui était professionnel. Tous les matins, il fallait relever ce défi qui consistait à se demander comment j'allais faire passer ce plaisir-là et ces émotions-là à des gens qui n'étaient pas là ! C'est-à-dire à faire des choix de musique, des choix d'interviews, des choix de cadres qu'on a tous fait puisqu'il y avait les équipes qui travaillaient évidemment avec moi.

Ça, c'était ces deux plaisirs : les plaisirs à la fois de la musique et les plaisirs professionnels qui font que j'ai vécu ici à la fois les moments les plus heureux de ma vie professionnelle, et ce n'est pas de la démagogie, ce n'est pas parce que je suis ici que je le dis, c'est une réalité ! Vraiment, j'ai vécu ici des moments de grâce absolue où j'ai cru toucher le ciel !"