Une start-up clermontoise organise des “job sessions” pour recruter plus de quarante personnes

L'entreprise, qui emploie aujourd'hui 30 personnes, veut en recruter 40 de plus. / © DomRaider
L'entreprise, qui emploie aujourd'hui 30 personnes, veut en recruter 40 de plus. / © DomRaider

Créatrice d'un nouveau système de vente de noms de domaine sur internet, la start-up clermontoise DomRaider cherche à recruter une quarantaine de salariés. Pour cela, elle va organiser deux "job sessions" à Clermont et à Lyon.

Par FG

Dans le milieu des start-ups clermontoises, le nom de Tristan Colombet est loin d'être inconnu. Ce Clermontois a été le fondateur de Prizee, une entreprise de jeux en ligne florissante au milieu des années 2000 qu'il a revendue par la suite. Après cette première aventure, Tristan Colombet a fondé une nouvelle société en 2013, Dom Raider, spécialisée dans la récupération des noms de domaines qui expirent sur internet. Or, cette société connaît un développement très rapide, à tel point qu'elle cherche aujourd'hui à recruter plus d'une quarantaine de personnes.

"D'une part notre activité historique sur les noms de domaine a beaucoup progressé puisque nous sommes les leaders européens sur ce marché du "drop catching" explique Tristan Colombet. "Mais en plus de cela, nous avons opéré une mutation importante : nous avons décidé d'aborder la technologie blockchain pour créer un réseau open-source et décentralisé d'enchères pour les noms de domaine."

Pour tenter de faire simple : en plus de récupérer des noms de domaine sur le point d'expirer (un nom de domaine étant par exemple "francetv.fr" ou "lemonde.fr"), Dom Raider va mettre en place une plateforme pour les échanger sous forme d'enchères au niveau mondial. L'innovation, c'est que ce système sera décentralisé et transparent alors qu'aujourd'hui, cela se fait sur des plateformes centralisées et opaques.

Pour trouver rapidement les 41 nouveaux collaborateurs nécessaires au développement de cet outil et de son usage, l'entreprise clermontoise va organiser deux "job sessions" à Clermont-Ferrand le 8 décembre et à Lyon le 15. Et il n'y a pas que des techniciens qui sont recherchés : s'ils forment la majorité des postes ouverts, Dom Raider recrute des talents dans tous les domaines (développeurs, comptable, chef de marché, responsable RH, chargé de communication …), majoritairement en CDI.

Surtout, l'entreprise cherche des compétences internationales. "On a plus que commencé à s'étendre à l'international et on cherche à renforcer cela" ajoute Tristan Colombet. "Lors de notre ICO (une levée de fonds en crypto-monnaie NDLR), 75 % des investisseurs sont venus de l'étranger, avec 115 pays représentés."

Selon l'entreprise, 180 personnes sont déjà inscrites pour les deux "job sessions". Celle de Clermont affiche d'ailleurs complet. A la fin de ce processus de recrutement, Dom Raider devrait compter environ 70 salariés.

Sur le même sujet

SERIE 2 Le mystere Lesdiguieres

Près de chez vous

Les + Lus