• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

TER: la SNCF prépare la fin de son monopole et négocie en Auvergne-Rhône-Alpes,

Photo d'illustration / © Maxppp/Norbert Falco
Photo d'illustration / © Maxppp/Norbert Falco

Les trains régionaux (TER) semble connaître un regain d'activité depuis le début de l'année 2017. Une bonne nouvelle
pour la SNCF qui prépare l'arrivée de la concurrence et veut éviter que les régions ne s'entendent avec de nouveaux acteurs.

Par Isabelle Gonzalez

Selon les dirigeants, "Pour la première fois depuis 2012, le nombre de voyageurs TER a augmenté et les
recettes grimpent plus vite encore que le trafic", se réjoui le directeur général TER, Frank Lacroix, ce mercredi lors d'une conférence de presse.
Le nombre de voyageurs à bord des trains régionaux de la SNCF a augmenté de 1,8% sur les cinq premiers mois de 2017, et les recettes de 3,8%.
Sur le front de la ponctualité, l'irrégularité a baissé de 10% depuis février, par rapport à la même période l'an passé toujours selon les dirigeants. Car si l'on interroge les utilisateurs, la ponctualité demeure le point noir des TER et notamment en Rhône-Alpes
Les coûts, supportés par les régions et supposés baisser de 20% d'ici 2020, sont restés en 2016 au même niveau qu'en 2015. La faute aux grèves, assure la compagnie.
Les régions confient l'exploitation de ces lignes à la SNCF dans le cadre de délégations de service public. Mais, à partir de 2023 au plus tard, il leur sera possible de conclure un contrat avec d'autres opérateurs.
Les sénateurs Hervé Maurey (UDI) et Louis Nègre (LR) comptent déposer d'ici septembre une proposition de loi pour définir le cadre de cette ouverture à la concurrence.
La SNCF veut passer "de l'opérateur monopolistique incontournable au partenaire sur lequel s'appuient les régions", selon Frank Lacroix. Pour cela, elle avait dévoilé en septembre son "plan TER 2020", qui vise à attirer plus de voyageurs sur ces lignes et à en réduire les coûts pour les régions.
Plusieurs conventions ont été renouvelées par la SNCF en 2016, et des négociations sont en cours en Auvergne-Rhône-Alpes entre autre, "Les discussions sont longues et serrées, parce que nos clients sont exigeants et attendent beaucoup de nous", a-t-il expliqué.


d

Sur le même sujet

Une station de recherche sur la foudre à Saint-Privat-d'Allier (43)

Les + Lus