Bourg-Les-Valence : des forains occupent illégalement un terrain de football

Près d'une centaine de caravanes ont envahi dimanche un terrain de football à Bourg-les-Valence. La ville demande leur expulsion. Les contentieux se multiplient ici et là avec l'occupation forcée des terrains municipaux par des communautés itinérantes et les recours des communes devant la justice. 

Par Philippe Bette

C'est un  bras de fer permanent entre les communautés itinérantes et les communes traversées. Le scénario se reproduit un peu partout dans la région sans qu'une soultion de fond soit trouvée : Des caravanes envahissent un terrain municipal et s'y installent durablement, bravant les interdictions. Les gens du voyage invoquent l'insuffisance des aires d'accueil ou dénoncent l'insalubrité des lieux qui leur sont réservés, quand ils existent. Les maires dénoncent ces occupations illégales et introduisent des recours devant les tribunaux pour obtenir l'évacuation des lieux.

C'est encore le cas à Bourg-les-Valence où une centaine de caravanes ont investi dimanche le terrain de football Girodet pour s'y établir. La maire Marlène Mourier est allée à la rencontre de ces "francais itinérants", une trentaine de familles, qui occupent illégalement ce terrain municipal . Elle a essayé de les convaincre de partir, sans résultat. Les responsables de la communauté invoquent la saturation des aires de voyage dans la vallée du Rhône . La communauté de communes et la ville de Bourg-les-Valence ont donc introduit un recours en justice pour obtenir un arrêté d'expulsion.

A Lyon, l'évacuation par la police jeudi 18 mai d'un terrain à proximité de l'aéroport de Lyon Bron s'est déroulée dans un climat lourd de menaces. Les gens du voyage ont annoncé qu'ils allaient reprendre la route en convoi pour bloquer la rocade autour de Lyon avec leurs 150 attelages.          

Bourg-les-Valence : occupation illégale d'un terrain municipal
Près d'une centaine de caravanes ont envahi dimanche un terrain de football à Bourg-les-Valence (Drôme). La ville demande leur expulsion. Les contentieux se multiplient ici et là avec l'occupation forcée des terrains municipaux par des communautés itinérantes et les recours des communes devant la justice.


                    

Lyon - L'association ALERTE fête ses 40 ans

Près de chez vous

Les + Lus