La Ville de Grenoble hausse le ton face aux autocollants de l'UMP

© unevillepourtous.fr
© unevillepourtous.fr

Après des campagnes massives de collages d'autocollants sur le mobilier urbain, la Ville de Grenoble a décidé d'adresser un courrier à l'ensemble des mouvements politiques, "afin de rappeler à tous les règles d'affichage sur l'espace communal".

Par France 3 Alpes avec communiqué

Pour Lucille Lheureux, adjointe aux Espaces Publics, "le mobilier public de notre ville est le bien commun de tous les habitants de Grenoble. Il ne saurait, par conséquent, être utilisé comme un support de propagande massive".

Et l'élue de prendre pour exemple "une campagne massive d'autocollants de l'UMP 38" dont le nettoyage va s'élever à près de 20.000 euros. "La remise en état de notre patrimoine va capter une grande quantité de temps de travail au sein des services de la Ville. Autant de temps et d'argent public qui ne serviront pas à l'embellissement de notre ville… c'est inadmissible!", ajoute Lucille Lheureux.

Dans son courrier, la Ville de Grenoble explique qu'elle va informer qu'en cas de récidive, elle adressera la facture au responsable de la dégradation, "comme le prévoit la réglementation".

L'adjointe ajoute: "Je rappelle par ailleurs que la Ville va développer, à l'horizon 2016, les possibilités d'affichage en distinguant les panneaux réservés à l'affichage d'idées et d'opinion, l'affichage culturel et commercial et l'affichage associatif et de proximité." Une promesse tombée après l'arrêt de l'affichage publicitaire. 

C'est étonnant que les écologistes réagissent maintenant!

La réponse n'a pas tardé du côté de l'UMP 38. Sur son site internet, le parti commente: "Depuis des années, la gauche et l'extrême gauche ont fait des potelets, des murs, de tout le mobilier urbain... des panneaux d'affichage permanents et, jusque-là, cette situation ne provoquait aucune objection de la part de personne. Les autocollants des jeunes Verts fleurissaient à chaque face de poteau. Le monopole était naturel (...) C'est étonnant que les écologistes réagissent maintenant!"

En gros, les commentaires de l'adjointe au maire de Grenoble sont vécus comme une attaque unilatérale alors que, pour certains, toutes les couleurs du monde politique local s'affiche en ville.

 / © via Twitter
/ © via Twitter
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus