• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Assises de Côte-d’Or : 15 ans de réclusion pour le septuagénaire qui avait tué sa maîtresse

La cour d'assises de Côte-d'Or
La cour d'assises de Côte-d'Or

Un homme âgé de 78 ans a été condamné par les assises de Côte-d'Or à 15 ans de prison mardi 29 janvier 2019. Il avait assassiné une retraitée dans un parking de Talant, dans l’agglomération dijonnaise.
 

Par B.L.

Le procès, qui avait débuté jeudi 24 janvier, s’est terminé ce mardi 29 janvier 2019 vers 18h. Les jurés ont finalement décidé de rester en-deçà des réquisitions de l'avocat général qui avait requis 20 ans de réclusion.

Lors du procès, le septuagénaire a reconnu avoir porté plusieurs coups à la victime à l'aide d'un marteau et d'un couteau un soir de juin 2016.  Il n'a pas supporté d'avoir été éconduit et "spolié" estime-t-il.

Le médecin légiste a dit avoir eu besoin de plus d'une heure pour examiner les nombreux coups portés à la victime, âgée de 67 ans. Pendant quatre jours, la préméditation était au centre des débats car Jean Gay a assené 56 coups de couteau, de marteau et de tournevis à sa victime et l’a aspergée d’huile d’aide au démarrage.  
 
Assises de Côte-d’Or : 15 ans de réclusion pour le septuagénaire qui avait tué sa maîtresse
Un homme âgé de 78 ans a été condamné par les assises de Côte-d'Or à 15 ans de prison mardi 29 janvier 2019. Il avait assassiné une retraitée dans un parking de Talant, dans l’agglomération dijonnaise. - France 3 Bourgogne - Maeva Damoy, Antoine Laroche

Une partie des témoins ont parlé d’un homme timide, alors que ses anciennes maîtresses l'ont décrit comme un tyran. Pour sa part, l’expert psychiatre a évoqué "la rage narcissique" d’un homme déterminé à ne pas finir ses jours seul. 

À l'issue de l'audience, Me Thierry Berland, l'avocat de la partie civile s'est dit satisfait du verdict. "C'est une décision proportionnée, a-t-il indiqué. On peut difficilement passer en dessous. Et monter au-dessus, qu'est-ce que ça veut dire pour quelqu'un qui a 78 ans ? Ça ne veut rien dire. C'est une peine assez importante mais proportionnée. Donc je crois que la justice a été rendue pour l'accusé et pour les parties civiles."


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Feuilleton : la Nièvre expérimente le dispositif territoire zéro chômeur de longue durée (4/4)

Les + Lus