• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Mort d'Odette Balési, une des pionnières du parachutisme en chute libre

Photo datée du 25 août 1955 le jour où la jeune parachutiste française Odette Rousseau a battu le record de chute libre détenu par la soviétique Soultanova. / © AFP
Photo datée du 25 août 1955 le jour où la jeune parachutiste française Odette Rousseau a battu le record de chute libre détenu par la soviétique Soultanova. / © AFP

Elle avait obtenu la "meilleure performance mondiale féminine de chute libre" en Bourgogne, en août 1955. Elle s'était élancée de Saint-Yan, en Saône-et-Loire, où elle avait fait ses débuts dans la discipline.

Par B.L. avec l'AFP

Odette Balési, pionnière du saut en parachute en chute libre, est décédée vendredi à l'âge de 85 ans, a annoncé mercredi 12 décembre 2012 sa famille dans le carnet du Figaro. Née en 1927 à Saïgon, Odette Rousseau était une petite femme menue, au sourire timide. Elle entama son initiation au parachutisme par 300 sauts depuis une tour de 25 mètres, car elle était trop jeune pour sauter d'un avion, selon les sites spécialisés qui la présentent comme une pionnière.

A 23 ans, elle obtient son brevet, puis devient quatre ans plus tard la première femme instructeur en France. Elle fut même championne de France de parachutisme toutes catégories en 1953, supplantant tous les hommes. L'année suivante, elle fut championne du monde de voltige, encore devant les hommes car la catégorie féminine n'existait pas.

A l'époque, il n'y avait pas de matériels spécifiques pour les femmes et le parachute dorsal-ventral pesait plus de 20 kg. Pour subventionner ses sauts, Odile Balési courrait les meetings aériens en France et dans le monde entier pour financer sa passion. En 1955, elle fut l'une des premières femmes à obtenir le brevet militaire de parachutisme, année où elle obtint la "meilleure performance mondiale féminine de chute libre".

Le 25 août 1955, masque à oxygène sur le visage, elle s'élance à 8.721 mètres d'altitude d'un Nord Atlas de l'armée de l'air, au dessus de Saint-Yan, en Saône-et-Loire pour tenter de battre le record du monde de chute libre détenue par une Soviétique. Elle ouvrit son parachute à 400 mètres du sol, tomba dans l'Yonne où elle faillit mourir noyée avant d'être repêchée in extremis par le batelier d'une péniche.

Odette Balési était officier de la légion d'honneur et titulaire à titre militaire de la médaille de l'Aéronautique.

En savoir plus sur les exploits d'Odette Balési

Sur le même sujet

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les + Lus