Dijon : vin et santé sont au menu du 53e congrès national des oenologues de France

Cyril Payon, président de l'UOEF
Cyril Payon, président de l'UOEF

Le congrès national des oenologues de France a lieu à Dijon du vendredi 31 mai au samedi 1er juin 2013. Cette 53e rencontre des experts du vin a pour thème "vin, nutrition, santé". La question suscite toujours de vifs débats.

Par B.L.

Le point sur le "french paradox"

Quelque 400 spécialistes du vin ont rendez-vous à Dijon. La ville qui abrite le pôle de compétitivité "Goût – Nutrition – Santé" - n'a pas été choisie par hasard. Lors du congrès, on fera notamment le point sur 20 ans de connaissances concernant le "french paradox", la ration quotidienne de vin en France et dans le monde ou encore le fonctionnement et les limites des éthylotests.

Les œnologues veulent ainsi montrer l’engagement de toute la profession dans les politiques de santé publique. Plusieurs spécialistes et experts viendront présenter leurs recherches. "Nous avons voulu présenter des travaux scientifiques tout en restant très vigilants sur une communication impartiale et objective", explique Eric Pilatte, président de l'UOEF (Union des Œnologues de France) pour la région Bourgogne Centre-Est.

Le vin est-il bon pour la santé ou pas ?

"Nous devons être les acteurs d’une consommation responsable. Notre profession d’oenologue se doit d’être prescripteur auprès des amateurs de vin et prescripteur incontournable de la filière avec arguments, précisions et exemples, sans jamais entrer dans la polémique", insiste Cyril Payon, président de l'UOEF.

Il est vrai que la discussion est toujours vive autour des effets bénéfiques de la consommation de vin rouge. Les nombreuses études menées depuis des années n'ont toujours pas permis de trancher le débat : pour une partie de la communauté scientifique, le vin aurait des vertus protectrices sur la santé, alors que d'autres dénoncent ses effets néfastes.

Les 31es Vinalies nationales

Ce congrès se déroule en même temps que "Les Vinalies nationales". Ce concours, dont on célèbre la 31e édition, est organisé par l’Union des Œnologues de France. A cette occasion, plus de 300 œnologues sont attendus vendredi 31 mai au Palais des congrès de Dijon) pour déguster plus de 3 000 vins. Seuls des professionnels diplômés peuvent participer à cette manifestation et rédiger des commentaires sur les vins médaillés.

Le programme des interventions autour du thème : "Vin, Nutrition, Santé"

  • 1 > Le French Paradox, 20 ans après : bilan des connaissances acquises. Définition d’une consommation modérée de vin par Pierre-Louis Teissedre, Institut des Sciences de la Vigne et du Vin, Unité de Recherche OEnologie
  • 2 > La ration quotidienne des Français et la consommation de vin dans le monde : panorama des traditions, usages, modes de vie, évolution de la consommation par Françoise Brugière, Mission Prospective / Direction Marchés études et prospectives FranceAgriMer
  • 3 > Le vin et le stress oxydant par Pr. Philippe Gambert, CHU de Dijon, chef de service Laboratoire de biochimie médicale
  • 4 > Le guide des bonnes pratiques d’hygiène de la filière : actualités par Aurélie Camponovo, responsable sécurité alimentaire Institut Français de la Vigne et du Vin
  • 5 > Les éthylotests sur le marché : principes de fonctionnement et limites par Thierry Schmitt, PELIMEX SA
  • 6 > Effets cardiologiques d’une consommation modérée de vin. Données épidémiologiques par Pr. Yves Cottin, CHU de Dijon, chef du service cardiologie et rythmologie section coronographie et Louis-Marc Chevignard, grand connétable de la Confrérie des Chevaliers du Tastevin, Nuits Saint-Georges
  • 7 > Influence d’une consommation modérée de vin rouge en prévention secondaire des maladies coronariennes :  résultats d’une étude in vivo par Dr. Jean-Pierre Rifler et Norbert Latruffe, Laboratoire de Biochimie (Bio-PeroxIL), INSERM IFR100, Faculté des Sciences, Dijon
  • 8 > L’impact de l’expérience olfactive sur la réorganisation cérébrale chez les parfumeurs par Dr. Jean-Pierre Royet, INSERM-U1028, UMR 5292 CNRS, Université de Lyon 1,  Jane Plailly, Institut des Neurosciences, Equipe Neuroimagerie Fonctionnelle et Perfusion Cérébrale, INSERM U836 - Grenoble et Chantal Delon-Martin, Université Joseph Fourier - Grenoble

Sur le même sujet

Les + Lus