Académie de Dijon : 14 717 candidats sont inscrits à la session du bac 2013

Les candidats au baccalauréat, dans une salle d'examen du Lycée Jean-Jaurès, lundi 17 Juin 2013. / © France 3 Champagne-Ardenne
Les candidats au baccalauréat, dans une salle d'examen du Lycée Jean-Jaurès, lundi 17 Juin 2013. / © France 3 Champagne-Ardenne

14 717 lycéens passent le bac cette année en Bourgogne. Le coup d'envoi a lieu lundi 17 juin 2013 au matin, avec la traditionnelle épreuve de philosophie pour les élèves du bac général.

Par B.L.

Certains élèves ont commencé à passer des épreuves facultatives depuis le mois de mars. Mais, c'est le 17 juin que tout va vraiment débuter. Cette année, 124 centres d'examen et 2 800 correcteurs sont mobilisés.

Sur les 14 717 candidats bourguignons :
  • 7 556 passent le bac général
  • 4 185 le bac professionnel
  • 2 976 le bac technologique
Les premiers résultats (avant les oraux de rattrapage) seront afffichés vendredi 5 juillet.

Un grand-père et sa petite-fille se présentent

Le candidat le plus âgé de France se présente dans l'académie de Dijon. Il a 91 ans et il passe un bac L (littéraire) à Dijon, en Côte d'Or. A l'autre extrémité, le plus jeune candidat de Bourgogne n'a que 15 ans et il passe le bac S (scientifique) à Autun en Saône-et-Loire. A noter aussi qu'un grand-père et sa petite-fille se présentent tous les deux au bac.

On dénombre 943 candidats libres, c’est à dire non scolarisés (tous baccalauréats confondus) :
- Bac général : 96
- Bac technologique : 88
- Bac professionnel : 759

De nouvelles mesures de lutte contre la fraude

Les candidats au baccalauréat vont inaugurer la première session de l'examen issue de la réforme du lycée. Les modifications concernent notamment les coefficients, les épreuves de langues vivantes dans certaines séries, les épreuves dans de nouvelles disciplines suivant les séries (littérature étrangère en langue étrangère,  informatique et sciences du numérique, sciences sociales et politiques...).
Par ailleurs, de nouvelles mesures de lutte contre la fraude sont mises en place.

Le bac coûterait 1,5 milliard d'euros

Cette année, la question d'une réforme du bac revient à cause de son coût et de son organisation complexe.  Le principal syndicat des personnels de direction de l'Education nationale SNPDEN-Unsa estime le "vrai coût" du bac général et technologique à 1,5 milliard d'euros, contre "50 à 100 millions d'euros" habituellement annoncés. Il réclame un examen plus simple sur une semaine.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus