Vignoble beaunois : l'heure est au traitement de la vigne après la grêle

Les viticulteurs ont décidé de traiter la vigne par une rampe à pandillard / © FTV
Les viticulteurs ont décidé de traiter la vigne par une rampe à pandillard / © FTV

48 heures après le violent orage qui a ravagé le vignoble de la Côte de Beaune, l'heure est au traitement ! Selon les villages et les parcelles, entre 10 et 90% des raisins ont été touchés. Il faut désormais éviter que les maladies pénètrent dans les fruits, qui ont été blessés.

Par F.L.

Au secours des parcelles les plus touchées
Les viticulteurs ont commencé dès mercredi à traiter les parties les plus sèches de leurs parcelles.

Un traitement par hélicoptère envisagé
De Savigny à Meursault, de Pommard à Volnay. Jeudi 25 juillet, le soleil et le vent commencent à cicatriser les plaies.
Et les vignerons complètent ce soin naturel en épandant un mélange à base de cuivre et de soufre :
du cuivre pour lutter contre le mildiou et du soufre contre l'oïdium.
Un moment envisagé par hélicoptère, le traitement se fait finalement par pandillard.

L'absence de nouveaux orages donne un répit
Les viticulteurs espèrent ainsi sauver au moins la moitié de leur production!
Mais il faut faire vite et agir avant d'éventuels nouveaux orages annoncés pour dimanche. Dans le vignoble, la solidarité et l'entraide se sont naturellement organisées pour relever ce défi vital pour les petites exploitations.

Mesures concrètes contre la grêle
Les viticulteurs de Volnay attendent désormais une solidarité en amont et que toute la profession accepte de financer le retour de la lutte anti-grêle par avion : un procédé qui vise à provoquer la pluie avant que la vapeur d'eau ne se transforme en grêlons, abandonné en 1982.
Le Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne va mener une étude à ce sujet, et donne rendez-vous en Septembre pour les avancements dans la réflexion.

Mesures économiques pour les viticulteurs fragilisés
Le Président du conseil Régional, François Patriat, a été saisi des problèmes économiques des viticulteurs fragilisés soit par de récents investissements, ou par des rendements faibles des années précédentes.
Les viticulteurs ont invité les services de l'Etat et les collectivités territoriales a réfléchir à un allégement des charges, afin de parer aux 3 prochaines années qui seront difficiles en trésorerie.
Certaines pistes de réflexion concerneraient l'exonération des taxes foncières sur le non-bati, ou bien un appel à des fonds de soutien européens pour les viticulteurs bio.

Une récolte sous haute surveillance
Ce qui est déterminant pour la suite de la récolte, c'est que le mois d'Août ne soit pas trop orageux, et que les 3 semaines de septembre soient clémentes avant la date de vendange du 28.

Le reportage d'Eric Sicaud et Isabelle Rivierre à Volnay
intervenants : Bernard Fournier, céréalier et viticulteur Domaine Fournier Père et fils - Thierry Glantenay, Domaine Bernard et Thierry Glantenay - Jean-Pierre Charlot, Domaine Joseph Voillot 
Volnay :Traitement des vignes après grêle
48h après le violent orage qui a ravagé le vignoble de la Côte de Beaune, l'heure est au traitement ! Selon les villages et les parcelles, entre 10 et 90% des raisins ont été touchés. Il faut désormais éviter que les maladies pénètrent dans les fruits qui ont été blessés.



A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus