L'hiver rigoureux et le printemps maussade ont dopé les bénéfices d'EDF

Publié le Mis à jour le
Écrit par B.L. avec l'AFP

EDF a présenté des résultats semestriels en hausse. Cela s'explique notamment par l'hiver interminable. Conséquence : les prévisions du groupe pour 2013 s'améliorent et l’action a bondi de 6,7%. A noter que les tarifs augmenteront de 5% en août 2013 et de 5% en août 2014.


Les résultats présentés par EDF  mardi 30 juillet 2013 sont bien supérieurs aux attentes des analystes. Le groupe a dégagé un bénéfice net en hausse de 3,5% à 2,9 milliards d'euros, pour un chiffre d'affaires en progression de 10,7% à 39,75 milliards d'euros. L'action a gagné 56% depuis le début de l'année.

Les ventes du groupe et sa production hydroélectrique ont été dopées par le  froid qui a régné dans l'Hexagone et sur une partie de l'Europe. Le début d'année rigoureux a été suivi d'un printemps particulièrement maussade. Ainsi, le mois de mai a été inhabituellement froid et pluvieux. De plus, EDF a bénéficié de la renégociation de contrats d'approvisionnement en gaz en Algérie et au Qatar.

"Ce premier semestre 2013 est marqué par une bonne performance opérationnelle qui est le fruit des investissements réalisés depuis plusieurs années", a commenté le PDG Henri Proglio.

+ 5% en août 2013 et + 5% en août 2014

Ces hausses de deux fois 5% ont été annoncées lundi 8 juillet 2013. Mais, elles ne seront toutefois pas suffisantes, prévient la Commission de Régulation de l'Energie (CRE). Celle-ci a - à de nombreuses reprises - évoqué une hausse prévisible de 30% des prix de l'électricité entre 2012 et 2017.

La hausse de 5% des tarifs au 1er août correspond à une augmentation moyenne de la facture annuelle d'un ménage d'environ 35 euros, et de 50 euros s'il se chauffe à l'électricité.