Communication : la Bourgogne enlève le bas pour mieux faire passer ses messages

La ville de Dijon et le conseil général de Saône-et-Loire ont choisi le sexe et l'humour pour mieux faire passer leurs messages
La ville de Dijon et le conseil général de Saône-et-Loire ont choisi le sexe et l'humour pour mieux faire passer leurs messages

La ville de Dijon a choisi le sexe et l'humour pour attirer les électeurs aux urnes. C’est aussi le pari fait par le conseil général de Saône-et-Loire pour lutter contre la désertification médicale et recruter des médecins.

Par B.L.




Comment inciter les citoyens à participer aux élections qui se profilent en 2014 ? (les municipales les 23 et 30 mars, juste avant les européennes le 25 mai)  La ville du sénateur-maire PS François Rebsamen a choisi un slogan qui ne laisse pas indifférent : "Les troubles de l'élection, ça se soigne...".  Objectif : rappeler que l'inscription sur les listes électorales est obligatoire aux termes de l'article L. 9 du code électoral et donner tous les renseignements pour s'inscrire ou voter par procuration. Les électeurs ont jusqu'au 31 décembre 2013 pour s'inscrire sur les listes électorales de leur commune.

Cette campagne s’adresse notamment aux jeunes qui votent pour la première ou à ceux qui ont déménagé. "Les jeunes connaissent moins leurs droits, ils pensent être inscrits et découvrent à la dernière minute qu'ils ne peuvent pas voter. Par l'humour, on essaie de les interpeller", déclare François Rebsamen. Le sénateur-maire de Dijon rappelle que la ville avait déjà misé sur l'humour en 2011. La campagne de communication parodiait les messages sanitaires sur les paquets de cigarettes. "Ne pas s'inscrire sur les listes électorales tue la démocratie", était-il écrit.


DMCloud:115141
La ville de Dijon a choisi le sexe et l'humour pour attirer les électeurs aux urnes

Reportage de François Latour et Romain Liboz avec :
  • Cécilia Bove, directrice du service « élections et état-civil » à la mairie de Dijon
  • François Rebsamen, sénateur-maire de Dijon (PS)



C’est aussi cette approche humoristique qu’à choisi le département de Saône-et-Loire pour résoudre sa pénurie de médecins. Le territoire ne compte que 88 généralistes pour 100 000 habitants. "Face à ce constat, le Département de Saône-et-Loire se mobilise et a lancé en mars 2013 le dispositif installeunmedecin.com pour attirer et maintenir les professionnels de santé sur son territoire", indique le site internet du conseil général. Le département revendique "un dispositif audacieux" et assure que "l’univers de cette communication est résolument potache pour réveiller l’esprit carabin qui sommeille en tout médecin".


 

Sur le même sujet

Les + Lus