Le ministre de la Défense débloque 30 millions d'euros pour les bases militaires

L’arrêt de "l'activité aérienne permanente" de la BA 102 et le départ de l’escadron de chasse 2/2 Côte-d'Or ont été confirmés par le ministère de la Défense
L’arrêt de "l'activité aérienne permanente" de la BA 102 et le départ de l’escadron de chasse 2/2 Côte-d'Or ont été confirmés par le ministère de la Défense

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a annoncé vendredi 25 octobre 2013 "un plan d'urgence exceptionnel de 30 millions d'euros" pour les bases de défense française.

Par B.L. avec l'AFP


Ce ballon d'oxygène est "un plan d'amélioration des conditions de travail en base de défense à mise en oeuvre immédiate", a déclaré le ministre, lors d'une visite au 4e régiment étranger de parachutistes de Castelnaudary dans l’Aude.
Le ministre a déclaré: "J'ai décidé de débloquer pour la semaine prochaine 30 millions d'euros pour renforcer le financement des bases de défense."  Les fonds devraient "cibler uniquement les dépenses concrètes (équipements, réfection de locaux, facilités)".

Cette annonce intervient alors que le ministre a annoncé, début octobre, la suppression de plusieurs régiments dans le cadre de la restructuration des armées prévue par la loi de programmation militaire (LPM).
On a ainsi appris l’arrêt de "l'activité aérienne permanente" de la BA 102 et le départ de l’escadron de chasse 2/2 Côte-d'Or qui vole sur des Alpha Jet. A l’été 2014, 350 personnels militaires et 15 personnels civils quitteront la base de Dijon-Longvic.

La loi de programmation militaire prévoit la suppression de 23 500 postes entre 2014 et 2019 : 9 000 dans les forces opérationnelles et 14 500 dans le soutien et l'environnement des armées. Cette baisse s'ajoute aux 54 000 postes supprimés dans le cadre de la précédente LPM (2008-2013).
Le projet de loi de programmation militaire (2014-2019) a été adopté lundi 21 octobre par le Sénat. Il doit être examiné par l'Assemblée nationale. Lors du débat au Sénat, plusieurs orateurs ont souligné "le mécontentement, l'inquiétude des militaires et de leurs familles" et le sentiment que leurs efforts ne sont pas suffisamment reconnus.

A lire aussi

Sur le même sujet

Municipales : François Rebsamen annoncera sa candidature à sa propre succession après Noël

Les + Lus