Dijon : des parents s’élèvent contre l’implantation d’une antenne relais à proximité d’une école

Le projet d'installation répondrait à toutes les règlemnetations / © Patrice Devoille
Le projet d'installation répondrait à toutes les règlemnetations / © Patrice Devoille

Il y a quelques mois les parents d’élèves du groupe scolaire Mansart apprennent qu’une antenne Free va être installée, à moins de 100m de l’école où sont scolarisés leurs enfants. Ils ont alertés la mairie et autres acteurs du dossier. Mais rien n’y fait le projet va aboutir.

Par Vanessa Hirson


Le projet est déjà bien avancé. Le permis de construire triomphe déjà à deux pas de l’école où sont scolarisés 300 enfants, de la maternelle à l’élémentaire. L'école fait même office de garderie.

A ce projet, les parents n’ont pas été concertés. « Aucune rencontre, ni consultation des habitants, du personnel de l’école et membre de la santé, ou même des parents d’élèves n’a été organisée. Notre inquiétude est d’autant plus grande, qu’il s’agit de la santé de nos enfants qui vont être, en permanence, soit quatre jours sur sept, exposés au rayonnement des ondes émises » s’écrie Patrice Devoille, président des parents d’élèves du groupement scolaire.

Envoie de courrier à François Rebsamen

Alors, le 16 novembre, l’association envoie des courriers pour témoigner de leur inquiétude,  demander l’annulation de ce projet et d’être reçus « afin d’évaluer les risques sanitaires graves ». Les destinataires de cette missive : François Rebsamen, maire-sénateur de Dijon, Bruno Louis, Conseiller Municipal chargé du quartier Mansart et Lêe Chinh chargée de la petite enfance. A ce jour, ils n’ont reçu qu’une seule réponse, celle du directeur de Dijon Habitat, organisme propriétaire de l’immeuble sur lequel doit être implantée la future antenne.

Dans ce réponse, le directeur de Dijon Habitat, Jean-Pierre Pirocca explique qu’une entrevue ne sera pas possible et invite les parents à assister à une conférence qui doit avoir lieu à Dijon et qui a pour objet les ondes électromagnétiques.

DMCloud:136617
Antenne relais à Dijon
Interviews de Patrice Devoille Président de l'association de parents d'élèves 'Ecole élémentaire Mansart, Pierre Pribetich Adjoint au Maire de Dijon/ Reportage de Marianne Picoche et Romain Liboz.


Un cas précédent au même endroit

Il y a près de 6 ans, déjà, une autre antenne devait loger sur le toit du même immeuble, celle de l’opérateur SFR. Face à l’effervescence des parents d’élèves de l’époque, le projet avait été abandonné.

Des récents rapports prouvent la nocivité des antennes relais

Deux rapports publiés le 16 novembre 2013 et le 10 décembre déterminent la dangerosité de ces antennes relais :

  • Rapport du 10 décembre 2013 émis par Anses
Dans ce rapport remis à Matignon, Jean-François Girard, conseiller d’Etat et Philippe Tourtelier, ancien-député, recommande :
- D'inscrire dans la loi "l'objectif de modération des expositions et les principes de l'information et de la concertation locale" des ondes. 
- Dans la continuité des résultats des expérimentations du comité opérationnel sur les ondes de téléphonie mobile (Copic), rendus public en août 2013, le rapport recommande aussi d'améliorer la procédure d'installation des antennes relais en renforçant l'information et la concertation au niveau local".
- Ils invitent également les pouvoirs publics à "anticiper le déploiement de nouvelles technologies tant en matière de recherche qu'en matière d'impact sur
l'exposition".
- Ils préconisent enfin une vigilance sanitaire renforcée en ce qui concerne l'exposition aux terminaux mobiles.

  • Rapport du 16 Novembre 2013
- Dans ce texte, l'agence nationale de sécurité sanitaire préconise des mesures simples pour limiter l’exposition aux  ondes et des antennes, pour les publics les plus jeunes, enfants et jeunes adolescents.

Pourquoi malgré ces textes, existe-t-il encore des implantations d’antenne ?

La France n’a jamais légiféré sur l’implantation des antennes relais. Au cours d’une réunion des maires de France, il avait été évoqué un principe de distance de 300m. Mais ça n’a pas de valeur de loi.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus