Vœux du président de la République : François Rebsamen et François Sauvadet réagissent

Au lendemain des vœux du président de la République aux Français, le sénateur-maire PS de Dijon estime que François Hollande « a su trouver les mots pour exprimer sa confiance », le président UDI de Côte-d’Or, lui, réaffirme « sa défiance majeure »

Par Muriel Bessard

Communiqué de François Rebsamen, maire PS de Dijon, sénateur, président des sénateur PS :
"Dans son adresse de ce soir, le président de la République a montré son amour de la France et des Français. Il a su trouver les mots pour exprimer sa confiance en eux et en notre pays. Il a tenu un discours de franchise et de lucidité et a montré sa détermination et sa volonté de défendre les valeurs de notre République, notamment la  laïcité et la solidarité. Dans ces périodes difficiles, il a su dire aux Français que leurs efforts porteraient leurs fruits et que l'espoir était au bout du chemin qu'il avait tracé. (...) Les critiques de l'opposition sont particulièrement déplacées dans leur outrance. La droite démontre une fois de plus qu'elle préfère se retrancher derrière de basses arguties politiciennes plutôt que de soutenir le redressement de notre pays engagé par le Président de la République"
Communiqué de François Sauvadet, président du Conseil Général de la Côte-d'Or et vice-président du groupe UDI à l'Assemblée Nationale :
« Je réaffirme avec la majorité des Français la défiance majeure que ces choix suscitent et qui sont régulièrement et largement contestés.
J'aurais aimé qu'il fixe un autre cap. Comment annoncer un pacte de responsabilité avec les entreprises quelques heures avant l'entrée en vigueur d'une hausse de la TVA dévastatrice pour le secteur de l'artisanat et de la restauration ?
Quant à dire que "les impôts sont devenus lourds, trop lourds" et la dépense publique "trop élevée", quel trop tardif sursaut de lucidité ! Comment justifier dès lors l'annulation de toutes les mesures d'allègement fiscal et d'abaissement de la dépense publique mise en place par le Gouvernement précédent ?
Enfin, appeler à la concorde quand on ne cesse de semer la discorde par des décisions parfois votées par le seul Parti Socialiste contre l'ensemble des formations politiques ? Si le Président veut de la concorde et une école d'excellence, qu'il reprenne enfin le dialogue sur la réforme des rythmes scolaires !
Finalement, les seules bonnes nouvelles sont venues de la confirmation de son engagement européen - dont on attend toutefois plus de preuves concrètes - et de la confirmation de la libération de notre otage, le Père Georges. 
C'est cette heureuse nouvelle que je garderai en tête pour souhaiter une année 2014 pleine d'espoir et de bonheur à tous les Français. »

=> à revoir et réécouter : les vœux de François Hollande, mardi 31 décembre 2013

Sur le même sujet

Un vrai faux Comté qui sème le doute

Les + Lus