Cet article date de plus de 6 ans

Base aérienne de Longvic (21) : François Rebsamen répond à François Sauvadet

Suite de la passe d'armes entre François Rebsamen et François Sauvadet au sujet de l'avenir de la base aérienne 102 de Longvic. Le sénateur maire de Dijon dénonce "l'hypocrisie" du président du conseil général de la Côte d'Or.

La base aérienne 102 de Longvic (21)
La base aérienne 102 de Longvic (21)
Accusé par François Sauvadet de "mensonge", sur la base aérienne 102, François Rebsamen, sénateur maire PS de Dijon, répond via les réseaux sociaux, le lundi 17 février 2014. Voici sa position :


Début février, le président du conseil général avait publié un communiqué dans lequel il accusait François Rebsamen de "mensonge", sur le départ des Alphajets de la B.A.102.

Voici le texte de ce communiqué : « Dans le Bien Public daté du 4 octobre 2013, François Rebsamen tentait comme à son habitude de rejeter la responsabilité du départ des Alphajet sur le Gouvernement précédent : « ce qui se passe aujourd’hui, c’est le dernier acte de cette loi de programmation militaire de 2008. C’est l’application stricte de cette loi. » J’avais dénoncé à l’époque ce mensonge éhonté.

Par un courrier au Directeur du transport aérien, le Ministère de la Défense, par la voix du général de division aérienne Patrick Pacorel, confirme ce que je rappelais alors : « la déclinaison de la Loi de programmation militaire 2014-2019 conduit à l’application de nouvelles mesures de réorganisation des armées. Dans ce cadre et à compter du 27 juin 2014, l’armée de l’air n’assurera plus la mise en œuvre de la plate-forme aéronautique de Dijon et des services associés du contrôle de la circulation aérienne ».

Il s’interroge même : « à ce titre, la question de l’affectation principale du terrain de Dijon » doit être posée. En agissant ainsi, le Ministère de la Défense ferme la porte à tout retour des avions sur la BA 102. C’est un arrêt de mort définitif qu’a donc signé le Gouvernement, avec le silence complice de François Rebsamen. 

J’ai donc alerté récemment le Ministre de la Défense, afin de le sensibiliser sur l’avenir de la BA 102 et les conséquences qu’entraine l’application du la Loi de programmation militaire 2014-2019 et je vais saisir à nouveau le Premier Ministre sur ce sujet. »


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique armée défense