Thomas Thévenoud quitte le Parti socialiste mais garde son siège de député de Saône-et-Loire

Le député de Saône-et-Loire Thomas Thévenoud, le 24 avril 2014 à Paris. / © ERIC PIERMONT / AFP
Le député de Saône-et-Loire Thomas Thévenoud, le 24 avril 2014 à Paris. / © ERIC PIERMONT / AFP

L'ex-secrétaire d'Etat Thomas Thévenoud était sommé par le PS à "tirer les conséquences" de ses déboires fiscaux. Il a annoncé, lundi soir 8 septembre 2014, qu'il quittait le Parti socialiste mais qu'il ne démissionnait pas de son mandat de député.

Par B.L. avec l'AFP

Pourquoi Thomas Thévenoud ne veut-il pas démissionner ?

Dans une déclaration à l'AFP, l'ancien secrétaire d'État chargé du Commerce extérieur, de la promotion du Tourisme et des Français de l'étranger confirme qu'il n'a pas l'intention de renoncer à son poste de député de la 1re circonscription de Saône-et-Loire, en Bourgogne.

"Après m'être entretenu ce lundi soir avec Jean-Christophe Cambadélis, j'ai décidé de me mettre en retrait du Parti socialiste et donc du groupe SRC à l'Assemblée nationale (...) Mais je veux rappeler que l'enchaînement de négligences choquantes qui m'ont placé dans cette situation ne fait pas de moi un fraudeur (...) Mes électeurs de Saône-et-Loire seront mes seuls juges" lors des législatives de 2017, écrit-il.

Thomas Thévenoud peut-il conserver son siège de député ?

Théoriquement, le député peut siéger dès mardi 9 septembre, date du début de la session extraordinaire à l'Assemblée. N'ayant pas fait partie au moins un mois du gouvernement, il n'a pas à attendre un mois supplémentaire, comme les autres anciens ministres, pour retrouver son siège.
"Je n'ai aucun moyen pour empêcher Thévenoud d'être député",  a expliqué le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone (PS).

Mais, cette perspective d'un retour au Palais-Bourbon suscite un tollé dans tous les courants politiques, à commencer par son propre parti. "Il faut qu'il s'en aille", a dit la maire PS de Lille Martine Aubry.



Pourquoi Thomas Thévenoud est-il devenu un problème majeur pour le PS ?

Si Thomas Thévenoud "revenait sur les bancs du Palais Bourbon, il donnerait un sentiment d'immunité qui serait mal perçu par nos concitoyens", estime Philippe Baumel, lui aussi député PS de Saône-et-Loire. Ce dernier lui a plutôt conseillé de "prendre de la distance pour se blanchir et apporter des preuves".

"La moindre des choses serait de retourner devant les électeurs", déclare le secrétaire général de l'UMP Luc Chatel.

Une démission du député PS, suivie d'une législative partielle, pourrait être dangereuse pour la majorité, avant des textes cruciaux comme le budget 2015. En effet, le groupe socialiste (SRC) dispose actuellement de 290 voix, soit la majorité absolue plus une voix seulement.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus