La Haute-Saône va expérimenter la limitation de vitesse à 80 km/h

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sophie Courageot .

14 kilomètres de la RN57 entre Vesoul-Vellefaux et Rioz seront concernés dès cet été. L'expérimentation va durer deux ans a annoncé le ministère de l'Intérieur. 

Le ministère lance l'expérimentation sur 3 tronçons de route en France 

  • la RN 7 (18 km dans la Drôme)
  • la RN 151 (17 km dans la Nièvre et 32 km dans l'Yonne)
  • la RN 57 (14 km en Haute-Saône)

Méfiance et défiance 

La route a fait 3.388 morts en France 2014, soit une hausse de 3,7%.



Les partisans d'un passage à 80 km/h sur l'ensemble des routes secondaires avaient fustigé ces derniers mois le "manque de courage" du ministre pour une mesure "de rupture", certes impopulaire mais qui permettrait, selon eux, de sauver 400 vies par an. 



"Quelques dizaines de kilomètres, ce n'est même plus une expérimentation, c'est une observation", raille la présidente de la Ligue contre la violence routière. Chantal Perrichon, partisane du 80 km/h et une des critiques les plus virulentes contre le ministre.

Deux ans pour voir

La vitesse sera réduite sur ces 3 tronçons dès cet été. "Cette expérimentation sera transparente, honnête et rigoureuse", a insisté le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve  "C'est sur cette base que nous pourrons prendre, là où cela sera nécessaire, des décisions qui pourront s'imposer à tous parce qu'elles seront comprises par tous et parce qu'elles résulteront de données tangibles et non de spéculations et de pétitions de principe."

Les associations de victimes très déçues

«La décision du ministre de l’intérieur n’a rien de pragmatique : on n’a pas besoin d’expérimenter la limitation de vitesse pour mesurer son efficacité. On la connait déjà : toutes les études scientifiques l’ont prouvée. Si le gouvernement choisit l’expérimentation pour se donner le temps de convaincre l’opinion, alors il doit l’étendre à tous les tronçons de route dangereux, tous les points noirs de la sécurité routière qui sont parfaitement connus. On ne peut pas sauver des vies en Haute Saône, dans l’Yonne ou dans la Drôme  et ne rien faire ailleurs en sachant pertinemment ce qui va arriver" indique Jehanne Collard, avocate des victimes de la route. 

La maire de Rioz (UMP) plutôt sceptique 

durée de la vidéo : 21sec
©INA





Les usagers de la route partagés sur cette expérimentation 

durée de la vidéo: 01 min 55






Le député PS de Haute-Saône Jean-Michel Villaumé clairement contre



















Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité