Un photographe dijonnais découvre des photos d'enfants mort-nés dans un hôpital abandonné de Saint-Nazaire

Publié le Mis à jour le
Écrit par Alice Robinet

Photographe dijonnais, Alexis Doré explore les lieux abandonnés. En 2014, alors qu'il prend des clichés dans un ancien hôpital de Saint-Nazaire, le photographe découvre, dans un carton éventré, plusieurs dizaines de diapositives d'enfants mort-nés.

Depuis 2012, l'ancien hôpital du Moulins du Pé de Saint-Nazaire est abandonné, destiné à la destruction. Alexis Doré, photographe dijonnais qui travaille sur les lieux désaffectés, décide de s'y rendre.

Sur place, les portes de l'ancien établissement de soin sont ouvertes, et Alexis Doré peut explorer les lieux tranquillement. Il rencontre même le vigile, habitué à voir des visiteurs dans cet hôpital à l'abandon.

Dans le bâtiment, Alexis Doré remarque que beaucoup de choses sont encore là, comme si le l'hôpital avait été quitté dans l'urgence. Du matériel médical, des dossiers de patients... Jusqu'à découvrir un carton ouvert, duquel s'échappent des diapositives d'enfants mort-nés, avant et après les autopsies.

"Il y avait là par terre une centaine de diapos. Des enfants mort-nés, avant et après l'autopsie. Avec sur chaque cache, les prénoms et noms de familles des parents. Je n'ai pas touché aux autres cartons restés fermés" raconte le photographe.


Voir le reportage de nos confrères de France 3 Nantes :

durée de la vidéo: 01 min 59
Un photographe dijonnais découvre des photos d'enfants mort-nés dans un hôpital


Marqué par cette découverte, Alexis revient à Dijon, puis envoie un mail à la mairie de Saint-Nazaire pour les avertir. Il n'aura pas de réponse.

Finalement, ne pouvant pas rester seul témoin, le photographe décide de publier son histoire et quelques photos sur son site, Punk Art Gallery. Il montre principalement les lieux, ne choisissant de publier qu'une seule des diapos qui l'indignent.

"Attention, cette série n'est pas artistique mais dénonce simplement ce que je juge comme une très grosse bétise" précise Alexis Doré en préambule de ses photos.







Dans un premier temps, rien ne se passe. Puis une association de femmes ayant vécu un deuil péri-natal, Hésperanges, relaye l'information sur les réseaux sociaux, et lance une pétition publique, demandant la restitution des photos aux familles, et des excuses publiques de l'hôpital.

L'hôpital porte plainte, le photographe assume


Interrogé par France 3 Pays de la Loire, la direction de l'hôpital indique que, effectivement "ces diapos auraient dû être récupérées, et que au moment du déménagement quelque chose n'a pas bien fonctionné..." Mais indique vouloir porter plainte contre le photographe pour intrusion dans une propriété privée et vol et usage de données confidentielles. Ajoutant dans un communiqué, qu'il n'est pas acceptable de tenter de se réfugier derrière "la création artistique" pour masquer un comportement irrespectueux de la douleur des parents.

Face à ces accusations, Alexis Doré assume totalement ses photos et sa publication, reprochant à l'hôpital de ne pas endosser sa responsabilité. Le photographe précise qu'en aucun cas il n'a publié les photos pour se faire de la publicité, mais bien parce qu'il ne pouvait pas rester sans rien faire.

Voici l'interview version longue d'Alexis Doré.
durée de la vidéo: 03 min 29
Vidéo : le photographe Alexis Doré témoigne après sa découverte de diapositives d'enfants morts-nés dans un hôpital abandonné de Saint-Nazaire