Agribashing : les agriculteurs de la FDSEA manifestent devant les préfectures

Manifestation de la FDSEA 70 devant la préfecture de Vesoul / © Antoine Laroche-France televisions
Manifestation de la FDSEA 70 devant la préfecture de Vesoul / © Antoine Laroche-France televisions

Les agriculteurs de la FDSEA et des JA organisent ce mardi une nouvelle action syndicale pour interpeller le président de la République devant les préfectures de la région. Outre le slogan "Macron, réponds-nous", les manifestants veulent aussi faire part de leur leur mal-être avec le grand public. 

Par Isabelle Brunnarius

Les agriculteurs de la FDSEA du Territoire-de-Belfort ont ouvert l'action dès hier aprés-midi en déversant du fumier devant la préfecture de Belfort. Ce matin, des actions sont prévues devant les préfectures du Jura, du Doubs et de la Haute-Saône. 
 


Partis de Baume-les dames, d'Etalans et de Dannemarie-sur-crête, trois convois de tracteurs ont convergé vers la préfecture de Besançon où ils ont manifesté dès 11 heures. En début d'après-midi ils ont eu un échange avec le préfet du Doubs Joël Mathurin.
 
Le préfet du Doubs Joël Mathurin est sorti échanger avec les agriculteurs / © Clément Jeannin
Le préfet du Doubs Joël Mathurin est sorti échanger avec les agriculteurs / © Clément Jeannin

A Besançon, après le rassemblement devant la prefecture, les agriculteurs ont offert aux citadins un barbecue. L'occasion d'entamer le dialogue : 
 
Manifestation des agriculteurs : paroles de citadins
Les agriculteurs se sont rassemblés le 22 octobre 2019 à Besançon pour manifester. Ils dénoncent l'agribashing. Entre le bien-être animal et l'utilisation des pesticides, quel regard porte-t-on aujourd'hui sur leur métier ? Reportage A.Plougoulm D.Colle JP Maujard
 
 
 
La FDSEA 25 vient manifester devant la prefecture de Besançon / © Denis Colle - France Televisions
La FDSEA 25 vient manifester devant la prefecture de Besançon / © Denis Colle - France Televisions


En Haute-Saône, les manifestants ont amené des animaux devant la préfecture vers 10 heures avant de bâcher les grilles.

 
Les agriculteurs bâchent les grilles de la préfecture de Vesoul / © Antoine Laroche
Les agriculteurs bâchent les grilles de la préfecture de Vesoul / © Antoine Laroche



"Macron, réponds-nous !": ces paysans veulent faire entendre leur détresse et demandent au chef de l'Etat de les défendre contre les maux qui affectent un secteur en crise. 
"Agribashing" ou déconsidération du monde agricole et de ses pratiques, surtranspositions de règlements européens, accords de libre-échange, retards de paiements des aides européennes: les motifs de crispation sont nombreux.
 
Manifestation des agriculteurs à Vesoul le 22 octobre 2019
Avec Xavier Jarrot Secrétaire général de FDSEA 70 Emmanuel Aebischer Président de la FDSEA 70 Anne Robin Exploitante laitière céréalière reportage A.Sillans, A.Laroche et E.Dubuis


Hier, une délégation du Jura a déjà été reçue par le préfet du Jura.
 

    
Déjà mobilisés le 8 octobre dernier, les agriculteurs, au nombre de 10.000 selon la FNSEA, avaient bloqué les grands axes routiers dans la France entière.
 

 
 "Nous exigeons enfin une réponse du président de la République, réponse qu'il doit aux milliers de paysans français tant l'heure est grave !", déclare la FDSEA
de l'Hérault.

A Besançon, un barbecue a lieu ce midi place Granvelle pour proposer aux citadins une dégustation de produits locaux et engager la discussion sur ce "sentiment d'injustice" ressenti par la profession. 
 
Manifestation des agriculteurs, un pique-nique géant sur la place des droits de l'homme de Besançon / © Denis Colle
Manifestation des agriculteurs, un pique-nique géant sur la place des droits de l'homme de Besançon / © Denis Colle

 

    
La dégradation financière des exploitations est également au centre des préoccupations des manifestants. Une situation que devait régler au moins partiellement la Loi Alimentation, censée ramener du revenu dans les cours de fermes en rééquilibrant les relations commerciales entre paysans, industriels et distributeurs. Mais, cette loi n'a pas répondu aux attentes des agriculteurs.

C'est ce qu'a expliqué Emmanuel Aebischer , Président de la FDSEA de Haute-Saône, ce matin devant la préfecture de Vesoul. Pour symboliser ce désarroi, la FDSEA a choisi de bâcher la préfecture pour signifier le "mur" entre l'Etat et les agriculteurs. 
 


"Le compte n'y est pas" quant à la rémunération des agriculteurs, a reconnu lundi le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume lors d'un bilan de cette loi, qui va entrer en novembre dans l'an II de son application, avant de promettre de "durcir les choses, les durcir politiquement".
 

Sur le même sujet

Les + Lus